Réaction cambodgienne à l’accusation sans fondement des Etats-Unis selon laquelle le Cambodge aurait un plan permettant une base militaire étrangère à Ream

RNK-Emission du 16-11-2020 (en français)

Le gouvernement royal du Cambodge a réagi vivement à ce dont les Etats-Unis ont exprimé leur préoccupation concernant une accusation sans fondement selon laquelle le Cambodge aurait un plan d’être le hôte pour une armée navale étrangère et ses personnels à la base de l’armée navale de Ream dans le golfe de Siam.

Cette réaction a été faite le 14 novembre lors du 15è Sommet Asie orientale tenu via visioconférence.

Selon un communiqué de presse du ministère cambodgien des affaires étrangères et de la coopération internationale publié le 15 novembre, cette réaction du gouvernement royal du Cambodge a été faite immédiatement après que M. Robert C. O’Brien, conseiller à la sécurité nationale des Etats Unis ait exprimé cette préoccupation lors du 15è Sommet Asie orientale.

Au nom du représentant de Samdech Técho Hun Sèn, Premier ministre cambodgien, le vice-premier ministre et ministre de l’économie et des finances du Cambodge, Aunporn Monirot, participant à ce 15è Sommet a à l’inquiétude américaine répondu : « je tiens à répondre à la préoccupation évoquant que le Cambodge aurait le plan permettant d’installer des équipements et de la force armée chinoise à la base militaire navale de Ream. J’ai la nécessité d’y répondre car cette accusation répétée et la diffusion de telle histoire sans fondement pourraient nuire à la confiance mutuelle et provoquer une hostilité entre le Cambodge et les pays de la région. Comme je l’ai déjà indiqué lors du 37è Sommet de l’ASEAN et mon Premier ministre avait aussi souligné la même chose à maintes reprises : le Cambodge n’a et n’aura pas une base militaire étrangère sur son territoire. Je tiens à réaffirmer que le gouvernement royal du Cambodge maintient sérieusement le principe de l’indépendance et de la neutralité suivant le texte de la Constitution du Royaume du Cambodge qui interdit la présence d’une base militaire étrangère au Cambodge ».

Le vice-premier ministre cambodgien, Aunporn Monirot, a indiqué qu’en tant qu’un pays possédant la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale, sous le contrôle du gouvernement légal et ayant les droits d’égalité comme d’autres nations dans la région ainsi que dans le monde, il a les pleins droits et inaliénables de l’amélioration de la base militaire navale, deport ou d’infrastructure de sa navigation pour satisfaire les besoins actuels conformément à la constitution du pays. C’est pour cette raison que notre centre maritime à la base de la force navale de Ream a été déménagé dans un nouvel endroit mais se trouvant toujours dans la zone du même projet, a précisé Aunporn Monirot.

Le représentant du chef du gouvernement cambodgien a encore souligné : différemment à l’accusation selon laquelle, ce centre aurait été fermé, mon Premier ministre a invité les amis étrangers qui s’y intéressent à participer au financement soutenant ce centre. Nous accueilleronsl’assistance et la poursuite de l’aide des Etats-Unis, de l’Australie, de la Corée du Sud, du Japon, de la Chine et d’autres pays si ces aides ne nous empêchent pas d’appliquer nos droits souverains, a-t-il indiqué.

Par M.L.SAR