Le chef du gouvernement indique ce matin qu’il n’y aura pas de fermeture du pays, de la capitale pour empêcher la propagation du covid-19

RNK-Emission du 12-11-2020 (en français)

Samdech técho Hun Sèn, chef du gouvernement royal cambodgien, a bien indiqué qu’il n’y a pas de fermeture du pays, de la capitale, de la province ou d’une telle région du Cambodge pour la mesure d’empêchement de l’épidémie du covid-19.

Dans un message électronique envoyé à ses compatriotes le matin du 12 novembre, Samdech Técho Hun Sèn a souligné : en qualité du chef du gouvernement royal, je tiens à indiquer qu’il n’y aura pas de fermeture du pays ou de la capitale, de la province ou d’une telle région.

Cette précision de Samdech Técho Hun Sèn a été faite après un message oral partagé sur le réseau social inventant une nouvelle selon laquelle il pourrait y avoir la fermeture de la capitale Phnom Penh et l’interdiction du passage en province.

Le chef du gouvernement royal a considéré cette nouvelle inventée comme une propagande malheureuse de mauvaises personnes visant à fomenter des troubles au pays, faire augmenter le prix de marchandise, saper la vie paisible de la population pour seulement leur profit politique.

De pair avec le rejet de cette nouvelle inventée, Samdech Técho Hun Sèn, a plutôt dit que le problème important dans la lutte contre le covid-19 en ce moment est que toute population se protège suivant les instructions du ministère de la santé particulièrement le port du masque, le lavage des mains, le non rassemblement, la distanciation sécuritaire.

Le chef du gouvernement royal a appris que la veille, il a donné l’ordre de sortir 2 millions de masques en tissu à la municipalité de Phnom Penh pour les distribuer à la population démunie et que la police de la circulation routière distribuera aussi le masque aux personnes qui prennent le vélo ou la moto sans porter le masque.

Samdech Técho Hun Sèn a aussi appelé toute la population à porter le masque pour arriver à mettre fin à l’événement du 3 novembre le plus vite possible pour ramener le pays à la normalité comme il était avant le 3 novembre.

Le chef du gouvernement a aussi appelé ceux qui sont en quarantaine chez eux à continuer à la faire sérieusement. Il a demandé aux autorités locales de suivre, contrôler et aider à résoudre le problème  des familles démunies qui ne peuvent pas partir travailler pendant la quarantaine de 14 jours et de leur fournir des nourritures suffisantes.

Par M.L.SAR