Le ministre cambodgien des AE : L’incident du 3 novembre n’affectera pas les relations Cambodge-Hongrie

AKP Phnom Penh, le 12 novembre 2020 —

Prak Sokhonn, vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Cambodge, a souligné que l’incident du 3 novembre n’affecterait pas les relations et la coopération entre le Cambodge et la Hongrie.

« L’incident de la transmission du COVID-19 n’a pas pu affecter la bonne volonté et la dignité avec une profonde amitié de la visite de M. Szijjártó, qui a apporté des avantages à nos relations bilatérales », a affirmé Prak Sokhonn dans un message publié sur sa page Facebook ce matin.

La visite du ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce, Péter Szijjártó, à Phnom Penh, a fait l’objet de divers commentaires. « Quoi qu’il en soit, il ne faut pas oublier que M. Szijjártó est le ministre des Affaires étrangères d’un des Etats membres de l’UE qui a toujours osé défendre la justice pour le Cambodge. Il s’est élevé contre l’ingérence extérieure dans les affaires intérieures du Cambodge. C’est lui qui s’oppose à la suspension de l’accès préférentiel pour 20% (des exportations cambodgiennes) dans le cadre du programme commercial TSA », a-t-il précisé.

Selon Prak Sokhonn, le ministre hongrois des Affaires étrangères a exprimé ses profonds regrets et a demandé des excuses pour les difficultés qu’il a causées. Il a réaffirmé qu’il avait fait un test (pour COVID-19) avant de partir pour le Cambodge et que le résultat était négatif. Son épouse et ses enfants ainsi que tous les membres de sa délégation, à l’exception de l’ambassadeur (hongrois), sont tous négatifs au COVID-19 jusqu’à présent.

Par ailleurs, le chef de la diplomatie cambodgienne a confirmé sa bonne santé et celle des membres de sa famille après dix jours d’auto-quarantaine.

Jusqu’à ce matin, il y a 301 cas confirmés de COVID-19 au Cambodge, dont quatre sont ceux qui sont entrés en contact avec l’incident du 3 novembre.

Parmi les cas confirmés, 288 ou 95,68% ont été déjà guéris et aucun cas fatal n’a été enregistré.

Par C. Nika