Premier ministre: Le Cambodge ne déclarera pas l’état d’urgence

AKP Phnom Penh, le 09 novembre 2020 — Le Cambodge ne déclarera pas l’état d’urgence avec la situation actuelle de transmission du COVID-19 dans le pays, a souligné ce soir le Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn dans un message vocal.

« J’envisageais de déclarer ou non la fermeture de Phnom Penh ou d’une partie du pays parce que nous avons déjà eu la loi sur l’état d’urgence. Je peux demander à Sa Majesté le Roi de signer afin de mettre une partie du pays ou Phnom Penh ou tout le pays en état d’urgence. Mais je ne veux pas le faire car cela affecte la liberté de nombreuses personnes alors qu’il n’y a que plus de 900 personnes qui sont entrées en contact, direct ou indirect, [avec l’événement du 3 novembre] à cause de notre négligence », a dit Samdech Techo Hun Sèn.

Le chef du gouvernement royal a continué que cette considération avait été prise après avoir demandé une mise en quarantaine stricte des personnes impliquées, à la fois directement et indirectement, avec l’événement du 3 novembre.

Jusqu’à ce soir, quatre des plus de 900 personnes qui sont entrées en contact avec l’événement du 3 novembre (visite au Cambodge par le ministre hongrois des Affaires étrangères infecté) ont été testées positives au COVID-19.

A noter que la loi de 12 articles sur la gestion de la nation en état d’urgence a été promulguée le 29 avril dernier. Selon la loi, l’état d’urgence est déclaré lorsque la nation est confrontée à des dangers tels que la guerre ou une invasion étrangère, des problèmes de santé publique causés par des pandémies, un chaos grave pour la sécurité nationale et l’ordre public et une calamité grave menaçant ou causant des dangers à l’échelle nationale.

Par C. Nika