Messages importants de Samdech Hun Sèn lors de la mise en chantier de la construction de deux nouveaux ponts à Phnom Penh

RNK-Emission du 26-10-2020 (en français)

Deux nouveaux ponts en béton et câblés traversant le fleuve de Bassak et reliant Koh Pich à Koh Norea et Koh Norea à la route nationale numéro 1 se trouvant à Chbar Ampov, Phnom Penh ont été mis en chantier de construction le matin du 26 octobre en présence de Samdech Técho Hun Sèn, Premier ministre.

La construction du  pont reliant Koh Pich à Koh Norea d’une longueur de 824 mètres et largeur de 24,5 mètres coûte environ 38 millions de dollars et dure 35 mois. Et la construction du pont reliant Koh Norea à la route nationale numéro 1, long de 60 mètre et large de 21 mètres, coûte plus de 1,6 millions de dollars et dure 12 mois.

Prenant la parole à cette cérémonie de dépôt de la première pierre de construction, le chef du gouvernement royal du Cambodge a dit être vraiment content de venir inaugurer la construction de ces ponts. Il a en même temps annoncé mettre en service un nouveau tunnel de 400 mètres au rond-point de Chôm Chao.

Samdech Técho Hun Sèn était satisfait de l’utilisation des mots : « nouvelle réalisation sur le territoire pacifique ». Il a dit que ce nouveau pont traversant le fleuve dans la capitale Phnom Penh contribuera de façon importante à la réduction de l’embouteillage sur un tronçon de la route nationale numéro 1, au bout du pont Preah Monivong. Samdech Técho a appris que la superficie de la capitale Phnom Penh s’élève maintenant à près de 700 kilomètres carrées et plusieurs parties du territoire de la province de Kandal ont été introduites dans la capitale Phnom Penh.

Le chef du gouvernement royal du Cambodge a félicité la société OCIC de sa participation au développement dans le secteur de construction au Cambodge à savoir le centre de Koh Pich, l’aéroport, la ville satellite Chroy Changvar et aujourd’hui, Koh Norea. Il a considéré ces réalisations comme une contribution avec le gouvernement royal au développement du pays. Il a dit ne pas comprendre ce qu’on disait que la population cambodgienne serait de plus en plus pauvre et a rappelé que personne n’est plus pauvre qu’après la libération en 1979. Il a expliqué que la situation actuelle de la population est qu’il reste encore ceux qui ont du manque mais que cela n’est pas pareille à l’époque poste libération du pays de 1979.

Le chef du gouvernement royal a apprécié que le secteur privé joue un rôle important dans le contexte de l’épidémie du covid-19 et dit qu’à cette période, il a fait de sorte que des sociétés privées ne ferment pas la porte pendant la crise de cette maladie. Il a dit que la fermeture des sociétés privées entraînera le chômage de la population.

Samdech Técho Hun Sèn a dit que malgré la stagnation du covid-19 au Cambodge, il faut toujours y faire attention. Il a fait remarquer qu’au Myanmar, au début, la situation était presque pareille au Cambodge mais que maintenant le nombre des personnes infectées augmente beaucoup.

Profitant de cette occasion, le chef du gouvernement royal a averti Ho Vann de son plan de donner l’ordre pour la manifestation devant l’ambassade de Chine à Phnom Penh. Il lui a dit que sa femme et ses enfants ont des soucis de son agissement. Samdech Técho Hun Sèn a appris qu’il est ennuyeux de certains étrangers et Cambodgiens qui ont accusé la présence de l’armée chinoise au Cambodge. Il leur a donc demandé d’en donner les preuves sinon selon lui, c’est un mensonge. Il a posé la question à ces étrangers qui accusent la présence de l’armée chinoise au Cambodge pour savoir ce qu’ils voulaient en rappelant qu’en 1970 cette question a plongé le Cambodge dans le feu de guerre. Samdech Técho Hun Sèn a dit que les étrangers et les Cambodgiens qui poussent le problème de base militaire chinoise au Cambodge veulent parvenir à un coup d’Etat. Il a demandé à la femme de Ho Vann de ne pas mener des activités en donnant de l’argent au groupe du mouvement de coup d’Etat et laissé entendre qu’il a un document oral de Ho Vann donnant l’ordre à son groupe de mener une manifestation devant l’ambassade de Chine au Cambodge. Samdech Técho Hun Sèn a dit qu’au Cambodge, il n’y a que les Chinois étant investisseurs et non militaires.

Le chef du gouvernement royal du Cambodge a rappelé que les inondations ont endommagé des routes nationales, des pistes, des digues. Il a demandé aux ministres des travaux publics et des transports, des ressources en eaux et de la météo, du développement rural et de l’agriculture de ne pas attendre l’évaluation faite par divers services mais de désigner leurs secrétaires d’Etat et sous-secrétaires d’Etat pour le faire. Samdech Técho a dit que les quatre ministres doivent travailler immédiatement pour réparer les routes et ponts endommagés au service de la population.

Il a fait noter que le règlement du problème de l’inondation ne finit pas juste en distribuant des dons et que ce qui est une bonne solution à la population victime de l’inondation est de lui créer une occasion pour lui permettant de refaire la culture agricole.

Par M.L.SAR