Siem Reap choisie comme Ville de la culture de l’ASEAN pour 2021-2022

AKP Phnom Penh, le 23 octobre 2020 —

La ville cambodgienne de Siem Reap, qui abrite les célèbres temples d’Angkor, a été couronnée Ville de la culture de l’ASEAN pour la période 2021-2022 lors de la 9e Réunion des ministres responsables de la culture et des arts de l’ASEAN (AMCA) tenue le 22 octobre par vidéoconférence.

La réunion virtuelle était présidée par Mme Phoeurng Sackona, ministre de la Culture et des Beaux-Arts du Cambodge.

Le fait que Siem Reap soit l’ancienne capitale de l’Empire khmer, riche en patrimoine culturel matériel et immatériel et la destination touristique culturelle naturelle mondialement connue du Royaume du Cambodge est la principale raison de la sélection, a expliqué le ministère de la Culture et des Beaux-Arts.

La ville de Siem Reap est la 6e ville de l’ASEAN sélectionnée comme Ville de la culture de l’ASEAN. Les cinq autres sont Cebu des Philippines (2010-2011), Singapour (2012-2013), Hué du Vietnam (2014-2015), Bandar Seri Begawan du Brunei Darussalam (2016-2017) et Yogyakarta d’Indonésie (2018 -2020), a indiqué le ministère.

D’après la Déclaration commune rendu public après la 9e AMCA, pour marquer le lancement de la Ville de la culture de l’ASEAN, le Cambodge a proposé d’organiser des événements culturels et des cérémonies en solidarité avec la lutte contre la pandémie COVID-19. En 2021, le Cambodge organisera deux événements importants : « Une nuit commémorative » à Siem Reap pour commémorer l’inclusion du patrimoine culturel du Cambodge sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO et « Mozart à Angkor: Flûte magique du Cambodge ».

Dans le même temps, le Cambodge souhaite la coopération de tous les Etats membres de l’ASEAN et des pays plus trois (Chine, Japon et République de Corée) pour participer pleinement à ces événements autant que possible. Les événements renforceraient non seulement une coopération culturelle plus étroite au sein de la Communauté de l’ASEAN, mais également promouvoir la diversité culturelle de l’ASEAN dans le monde.

(Photo : Phen Rattanak & Khem Sovannara)

Par C. Nika