Le Cambodge marque le 29e anniversaire des Accords de paix de Paris

AKP Phnom Penh, le 23 octobre 2020 —

Le chef du gouvernement royal du Cambodge a publié aujourd’hui un message sur sa page Facebook officielle pour marquer le 29e anniversaire des Accords de paix de Paris (23 octobre 1991-23 octobre 2020).

Dans le court message, Samdech Techo Hun Sèn a rappelé quelques événements historiques en vue de la conclusion de ces Accords de paix.

« Félicitations au 29e anniversaire des Accords de paix de Paris (23 octobre). […]. Il y a 29 ans, le 23 octobre 1991, les quatre parties du Cambodge, dont Samdech Techo Hun Sèn représentant le gouvernement cambodgien, le mouvement FUNCINPEC représenté par Samdech Preah Norodom Sihanouk et Samdech Krom Preah Norodom Rannariddh, le Front national de libération du peuple khmer par M. Son Sann, et le Kampuchéa démocratique (Pol Pot) par M. Khieu Samphan, ont signé les Accord de paix à Paris, en France, en présence de témoins internationaux de 18 pays, y compris le secrétaire général de l’ONU pour mettre fin à la guerre civile au Cambodge », a écrit Samdech Techo Hun Sèn.

Malgré les Accords de paix de Paris du 23 octobre 1991, le Cambodge continue de faire face à la guerre civile causée par le groupe du Kampuchéa démocratique (Pol Pot).

Mais, a ajouté le Premier ministre, c’est la politique gagnant-gagnant (lancée à Païlin) qui a complètement mis fin à la guerre civile en 1998 et dès lors, tout le Cambodge a connu jusqu’à présent la paix et le bonheur.

En même temps, le secrétaire d’Etat à l’Information, Chea Chanboribo, a également partagé son point de vue sur cet événement historique.

Afin de valoriser le 23 octobre 1991, a-t-il dit, il est important que le peuple cambodgien comprenne à partir de quel point le processus de négociations vers la réalisation de ces Accords a commencé.

La réalité historique a montré que les Accords de paix de Paris du 23 octobre 1991 étaient le fruit de l’initiative de Samdech Techo Hun Sèn en 1985 d’entamer des négociations avec Samdech Preah Norodom Sihanouk afin de mettre fin au conflit armé entre les Khmers, a-t-il ajouté.

En conséquence, a-t-il poursuivi, les négociations entre Samdech Techo Hun Sèn et l’ancien roi Samdech Preah Norodom Sihanouk ont eu lieu deux fois, la première le 2 décembre 1987 et la seconde en janvier 1988.

« Par conséquent, nous pouvons conclure que sans ces deux négociations entre Samdech Techo Hun Sèn et Samdech Preah Norodom Sihanouk, il n’y aurait pas eu d’Accords de paix de Paris du 23 octobre 1991 », a souligné le secrétaire d’Etat.

Par C. Nika