Samdech Hun Sèn poursuit sa visite à la population victime de l’inondation dans la province de Banteay Meanchey en lui offrant des dons

RNK-Emission du 22-10-2020 (en français)

Le chef du gouvernement royal du Cambodge, Samdech Técho Hun Sèn, continue sa visite ce matin le 22 octobre aux habitants victimes de l’inondation des eaux de pluie. Comme prévu sa visite est faite dans le district de Thar Puork et la ville de Poï Pet, province de Banteay Meanchey.

S’adressant à la population, Samdech Técho Hun Sèn a exprimé le regret et les condoléances aux familles des morts de l’inondation.

Il a remercié une fois de plus un habitant de Kork Kathén de son paquet d’aliment offert à l’armée dans lequel il a écrit remercier l’armée de son opération de secours de la population. Samdech Técho Hun Sèn a dit que le Parti du Peuple Cambodgien est un parti politique qui partage heur et malheur avec la population. Il a fait noter que certains politiciens n’ont dit aucun mot pour partager le malheur et le deuil de la population victime.

Le chef du gouvernement royal a remercié et félicité les autorités de Banteay Meanchey et la population locale d’avoir ensemble réglé le problème de l’inondation. Il a fait savoir qu’après la décrue, l’Etat devra fournir à la population des semences pour la culture agricole et examiner le dommage des infrastructures. Il a dit que le don offert ce jour-là n’était qu’une petite partie pour assister la population au moment d’urgence et qu’après la décrue, il faut s’occuper d’autres problèmes.

Samdech Técho a recommandé à la population d’appliquer les mesures hygiéniques. Nous avons déjà survécu du danger de l’inondation et il ne faudra pas encore perdre la vie d’une maladie, a-t-il dit.

Le chef du gouvernement royal a rappelé l’histoire de combat au centre de la province de Banteay Meanchey et dit que ce n’était pas lui qui a créé la guerre au Cambodge. Il a fait savoir que quand la guerre a explosé, il n’avait que 18 ans mais qu’il était un négociateur pour mettre fin à la guerre.

Samdech Técho Hun Sèn a encore rappelé la politique gagnant-gagnant la considérant comme un remède miracle qui a mis fin à la guerre chronique en 1998. La politique gagnant-gagnant a transformé la région de guerre en une région de développement, transformé la région frontalière en une région de développement et de commerce avec les pays voisins, a-t-il dit.

Par M.L.SAR