Plus de 1.500 crimes forestiers réprimés à Mondulkiri pendant les neuf premiers mois

AKP Phnom Penh, le 06 octobre 2020 —

Les gardes forestiers dans la province du nord-est de Mondulkiri, riche en ressources naturelles, ont réprimé 1.528 crimes forestiers au cours des neuf premiers mois de cette année.

Cette réalisation remarquable a démontré le travail acharné des 104 rangers déployés dans la province du nord-est, a noté Neth Pheaktra, porte-parole et secrétaire d’Etat à l’Environnement, lors d’un voyage médiatique sur le site.

Le nombre de gardes forestiers déployés à Mondulkiri ne répond toujours pas à la demande réelle de service dans la province, cependant nous avons vraiment apprécié ce qui a été réalisé, a-t-il ajouté.

Selon le secrétaire d’Etat, il existe six principales zones protégées s’étendant sur environ un million d’hectares à Mondulkiri, dont les réserves fauniques de la faune de Keo Seima, Srèpok, Nam Lear, Lumphat et Phnom Prech et le corridor de conservation de la biodiversité du nord-est.

Neth Pheaktra et les autorités locales concernées ont également montré aux journalistes participants comment les gardes forestiers travaillent et les équipements confisqués pendant la lutte contre les crimes forestiers.

D’après un rapport du ministère de l’Environnement, le Cambodge compte actuellement près de 70 aires protégées et corridors de biodiversité, y compris des parcs nationaux, des réserves fauniques, des zones à usages multiples, des sites Ramsar et d’autres sites de conservation couvrant un total de 7,3 millions d’hectares, soit 41% de la superficie totale du Cambodge.

Le gouvernement a déployé quelque 1.200 gardes forestiers pour garder ces zones.

(Photo: Un Rithy)

Article en khmer par Kong Sereyrath
Article en français par C. Nika