Le Cambodge propose au Japon de continuer à soutenir le développement de ses ressources humaines

AKP Phnom Penh, le 02 octobre 2020 —

Ith Samheng, ministre du Travail et de la Formation professionnelle, a proposé au Japon de continuer à aider à développer les ressources humaines du Cambodge, à encourager les investisseurs japonais à y investir et à élargir les marchés japonais pour les produits cambodgiens.

La proposition d’Ith Samheng est faite lors de son entretien hier, à Phnom Penh, avec Mikami Masahiro, ambassadeur du Japon au Cambodge.

Ith Samheng a hautement apprécié la coopération Cambodge-Japon dans tous les domaines, et pour le domaine du travail et de la formation professionnelle, a-t-il ajouté, les deux parties prêtent une attention particulière à élargir leur coopération encore de plus.

Pour faire face aux impacts causés par la crise de COVD-19 sur les domaines du travail, du tourisme et certain d’autres domaines, le gouvernement royal a jusqu’à présent pris six cycles de mesures de soutien aux ouvriers, employés, employeurs et à d’autres citoyens touchés sérieusement par cette pandémie, a précisé le ministre du Travail.

Comme prévu, a-t-il ajouté, le Cambodge enverra ses stagiaires et ses ouvriers qualifiés à suivre des cours de formation au Japon dans un proche avenir, au moment où les deux parties sont d’accord sur le moyen et la procédure de prévenir la contamination de COVID-19.

Concernant la promotion du développement des ressources humaines, a indiqué le ministre, le gouvernement royal s’attache à appliquer la ligne politique de formation technique et professionnelle pour répondre au développement du domaine industriel et assurer la compétitivité du Cambodge. Cette ligne politique, a-t-il affirmé, demande la participation et l’aide de nombreux partenaires, y compris l’organisation japonaise JICA qui aide actuellement à la formation en matière de l’électricité.

De son côté, Mikami Masahiro s’est félicité des mesures efficaces prises par le gouvernement royal du Cambodge dans la lutte contre le COVID-19 et dans le règlement des problèmes causés par la pandémie.

Le diplomate japonais a souligné que les investisseurs japonais avaient vraiment apporté des contributions importantes au développement de l’économie du Cambodge et que les industries gérées par les investisseurs japonais n’avaient pas arrêté leur chaîne de production.

A noter que dans le cadre de coopération dans le domaine du travail, le Cambodge et le Japon ont conclu un mémorandum d’entente sur l’envoi des stagiaires cambodgiens pour travailler au Japon en 2007 et un mémorandum d’entente sur l’envoi des travailleurs spécialisés cambodgiens pour travailler au Japon en 2019. Actuellement, plus de 10.000 stagiaires et ouvriers qualifiés cambodgiens travaillent au Japon.

Par Chea Pharith