Le DGF défend la mise en œuvre de l’impôt sur les gains en capital

AKP Phnom Penh, le 02 octobre 2020 —

Le Département général de la fiscalité (DGF) relevant du ministère de l’Economie et des Finances a défendu la perception de l’impôt sur les gains en capital et a maintenu son engagement de commencer la collecte de cet impôt dès le début de l’année prochaine.

La remarque a été faite jeudi par le directeur général du DGF, Kong Vibol, dans un événement diffusé en ligne via la page Facebook du DGF, en réponse aux préoccupations du public sur l’impôt depuis qu’il a été récemment annoncé par le DGF.

Kong Vibol a expliqué que la perception de l’impôt sur les gains en capital ne signifiait pas « opprimer le peuple », mais promouvoir l’équité fiscale et encourager les sociétés immobilières à s’enregistrer auprès du DGF.

Comme prévu, le DGF commencera la perception de l’impôt sur les gains en capital réalisé sur la vente de certains actifs, notamment des terrains, des bâtiments, des actions, des devises, etc. à partir du 1er janvier 2021.

Selon S.E. Kong Vibol, seulement 20% des gains en capital seront imposées (20%).

La mise en œuvre de l’impôt sur les gains en capital était auparavant prévue pour juillet dernier, mais elle a été ensuite suspendue jusqu’en janvier prochain.

Le DGF a dit qu’il ferait des vidéos concernées pour sensibiliser le public au processus de collecte de l’impôt sur les gains en capital.

A noter que le DGF a collecté 6.820,48 milliards de riels (environ 1.684 millions de dollars américains) comme recettes fiscales durant le premier semestre de cette année, soit une augmentation de 12% par rapport à la même période de l’an dernier.

Par C. Nika