Le PM cambodgien souligne cinq points clés sur « Le financement du Programme 2030 à l’ère du COVID-19 et au-delà »

AKP Phnom Penh, le 30 septembre 2020 —

Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, Premier ministre du Royaume du Cambodge, a mis l’accent sur cinq points prioritaires liés au financement, qui est un moyen important de servir les pays en voie de développement dans les efforts de réalisation du Programme 2030.

Selon son discours à la Réunion des dirigeants sur « Le financement du Programme de développement durable à l’horizon 2030 à l’ère du COVID-19 et au-delà » tenue le 29 septembre, les cinq points clés sont les suivants :

Premièrement, transformer les menaces du COVID-19 en opportunités de réformes nationales dans chaque pays afin de renforcer la compétitivité économique, créer un environnement commercial propice et renforcer la collecte des recettes publiques. De plus, nous devons donner la priorité aux dépenses publiques sur les secteurs directement liés à l’Objectif de développement durable (ODD) 2030, notamment l’éducation, la santé, la protection sociale, l’agriculture et les infrastructures.

Deuxièmement, promouvoir la politique commerciale et la facilitation des échanges et accorder un traitement préférentiel aux pays en voie de développement pour garantir que les avantages de la mondialisation soient partagés équitablement et efficacement. En ce sens, nous devons continuer à promouvoir et à soutenir les principes de la mondialisation en renforçant l’ouverture du commerce international et en soutenant un système de multilatéralisme plus fort.

Troisièmement, continuer à renforcer la stabilité financière, la diversification et l’innovation, ainsi que promouvoir le rôle et le dynamisme du secteur privé afin de répondre au besoin de financement pour atteindre les ODD en offrant des encouragements afin de promouvoir le investissements privés et les flux de capitaux vers les pays en voie de développement, en particulier la promotion des investissements directs étrangers et des mécanismes de partenariat public-privé.

Quatrièmement, assurer la continuité des aides internationales, en particulier de l’aide financière aux pays en voie de développement visant à maintenir l’élan de la réforme du Programme 2030.

Cinquièmement, continuer de renforcer la maîtrise des pays en voie de développement en établissant des partenariats entre toutes les parties concernées du développement, y compris les partenaires de développement bilatéraux et multilatéraux, le secteur privé et autres. En outre, nous devons assurer la cohérence, la transparence et la responsabilité entre les politiques des partenaires de développement, à la fois bilatérales et multilatérales, avec les priorités des politiques nationales dans le contexte du COVID-19 et au-delà pour atteindre les objectifs de développement durable.

Par C. Nika