Samdech Techo Hun Sèn : Le Cambodge se détermine à défendre sa souveraineté et sa paix

AKP Phnom Penh, le 27 septembre 2020 —

Le Cambodge est fermement déterminé à défendre ce qu’il croit être la juste voie, à savoir défendre sa souveraineté et protéger sa paix durement acquise.

Les remarques ont été faites par Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, Premier ministre du Royaume du Cambodge, dans sa déclaration pendant le Débat général virtuel : 75e session de l’Assemblée générale de l’ONU, le 26 septembre.

En tant que petit pays épris de paix et attaché aux principes démocratiques, le Cambodge ne peut jouer son rôle dans la communauté internationale que s’il est assuré que les règles régissant le système international sont appliquées équitablement, a-t-il dit.

Malheureusement, trop souvent, en fonction de l’ambition politique et du programme opportuniste caché de certains pays, le Cambodge a dû faire face à des décisions hypocrites à deux poids deux mesures (double standard), partiales et motivées par des considérations politiques; en bref, l’injustice, a-t-il souligné.

“Cette histoire d’injustice me rappelle un ‘déjà-vu’ historique. Il y a un peu plus de 40 ans, le Cambodge a été libéré du régime génocidaire des Khmers rouges, où plus de 2 millions de Cambodgiens ont été tués. Pendant de nombreuses années, les survivants traumatisés et épuisés, totalement dépouillés de tout, ont dû reconstruire la nation à partir de zéro. Ironiquement, c’était à ces mêmes survivants qui étaient punis par une majorité d’Etats membres de l’ONU tout en permettant aux bourreaux khmers rouges d’occuper le siège cambodgien à l’ONU. Ces mêmes gouvernements qui prêchaient sans cesse la démocratie et les droits de l’homme étaient ceux qui ont privé toute la population survivante de l’accès à la nourriture, à la santé, à l’éducation, au logement, au développement et même à la paix pendant 12 années”, a-t-il dit.

“Je pense que l’histoire se répète dans le cas du retrait du programme Tout sauf les armes (TSA) de l’UE à un moment où le Cambodge lutte pour survivre dans le cadre de la pandémie de COVID-19. Malgré cette lutte, le Cambodge est fermement déterminé, comme il l’a fait il y a 40 ans, à défendre ce qu’il croit être la voie juste, c’est-à-dire à défendre notre souveraineté et protéger notre paix si durement acquise, qui est pleinement chérie par les Cambodgiens qui ont traversé les ravages les plus tragiques et qui se lèvent maintenant en tant que nation sur un pied d’égalité, mêmes statut et droits avec d’autres nations de la région et du monde », a souligné le Premier ministre cambodgien.

Par C. Nika