Le PM cambodgien prononcera un discours lors du Débat général de la 75e session de l’AGNU ce week-end

AKP Phnom Penh, le 23 septembre 2020 —

Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sen, Premier ministre du Royaume du Cambodge, prononcera le 26 septembre prochain un discours lors du Débat général de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU) dans le format de pré-vidéo enregistrée.

Le Débat général de la 75e session de l’AGNU a lieu à New York du 22 au 29 septembre sous le thème « L’avenir que nous voulons, l’ONU qu’il nous faut : réaffirmer notre engagement collectif en faveur du multilatéralisme – affronter le COVID-19 par une action multilatérale efficace ».

Selon un communiqué de presse du ministère cambodgien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale rendu public hier après-midi, le prochain discours du Premier ministre cambodgien sera centrée sur l’impact du COVID-19 sur le développement socio-économique mondial et l’exploration des voies et moyens pour la reprise économique post-COVID-19, l’importance du multilatéralisme pour la paix et la prospérité mondiales, l’augmentation de la sanction unilatérale en tant que menace pour le droit international, les problèmes de changement climatique et de terrorisme, et les réalisations du Cambodge en matière de développement socioéconomique grâce à la promotion et au maintien de la paix et de la souveraineté nationales.

Avant la 75e session de l’AGNU, a indiqué le communiqué, Samdech Techo Premier ministre a fait un discours pendant la Réunion de haut niveau pour commémorer le 75e anniversaire de l’ONU, le 21 septembre, en mettant l’accent sur l’importance du multilatéralisme pour relever les défis mondiaux complexes durant une période sans précédent de graves impacts socio-économiques posés par la pandémie de COVID-19, sur la question de la politisation des droits de l’homme conformément à l’agenda géopolitique et sur la rivalité des superpuissances qui continuent de perturber la capacité de protéger les droits fondamentaux de l’homme et d’atteindre les objectifs ambitieux du Programme 2030 des pays en voie de développement et l’importance du respect de la Charte de l’ONU.

Par C. Nika