Le chef du gouvernement royal cambodgien salue la journée internationale de la paix, 21 septembre

RNK-Emission du 21-09-2020 (en français)

Le chef du gouvernement royal du Cambodge, Samdech Técho Hun Sèn, a adressé un message saluant la journée internationale de la paix, le 21 septembre.

Le message dit : en 2020, la célébration de la journée de la paix ayant pour thème : la construction conjointe de la paix s’est tenue de pair avec le 75è anniversaire de l’Organisation des Nations Unies, une journée importante pour la communauté internationale dans la manifestation de la solidarité, la défense du pluralisme, du but et des principes de la Charte des Nations Unies pour la paix, le sécurité et le développement pour l’humanité.

Au nom du gouvernement royal du Cambodge, a poursuivi le message, moi-même, je tiens à partager les félicitations avec tous les pays membres de l’ONU célébrant la journée très solennelle de la paix en vue de rehausser la connaissance plus élargie sur la signification de la paix, renforcer la solidarité, l’unité nationale, continuer à promouvoir l’esprit et s’unir en un seul bloc du bon maintien de la paix durable pour le Cambodge et le monde afin de s’avancer sur le chemin du développement et du progrès.

Le message de Samdech Hun Sèn poursuit : les expériences très amères du Cambodge dans le passé et une bonne application avec succès de la politique gagnant-gagnant en 1998 ont permis à la population cambodgienne de bien connaître la valeur de la paix et de mieux comprendre l’importance indispensable du fondement pour le développement qu’est la paix et la stabilité.

Grâce à cette paix, le Cambodge a l’occasion de déployer des efforts pour se lever lui-même avec une grande fierté construire et développer le pays assurant ainsi une ambiance favorable pour redresser la croissance économique réduisant la pauvreté et rehaussant la vie de la population. En 2018, parmi les pays de l’ASEAN, le Cambodge avait la plus haute croissance économique et en 2019, il continuait à se trouver toujours en tête de liste, aux alentours de 7,1%.

Mais c’est dommage, la vague de la crise du covid-19 s’est jetée et se jette sur l’économie et la société de presque tous les pays du monde dont le Cambodge.

Quoi que soit la circonstance, a dit le message de Samdech Técho, moi-même, je tiens à réaffirmer la détermination du gouvernement royal à bien maintenir la maîtrise des deux travaux prioritaires : 1. La poursuite du maintien de la stabilité politique étant un fondement pour le contrôle de la situation et 2. Un bon maintien de la stabilité macro-économique empêchant l’inflation et l’augmentation du prix de marchandise sur le marché et la continuation de l’application très sérieuse des cinq obligations que j’ai sorties le 14 août dernier pour la paix, la sécurité, le bien-être de la population et le développement du pays.

Le message a fait noter que s’ajoutant à la crise causée par le covid-19, la situation mondiale continue toujours à évoluer de manière plus compliquée, dangereuse provoquée par des concurrences entre des pays de grandes puissances pour défendre leurs intérêts, maintenir leur influence politique, militaire et économique. L’ambition de s’emparer et de diriger le monde de certaines grandes puissances à travers l’adoption de l’unilatéralisme et du protectionnisme a poussé l’ordre international basant sur la loi et le système du pluralisme qui ont contribué à maintenir la paix et la prospérité mondiale durant près de 75 années passées à subir une pression plus que jamais. Dans ce contexte, certains pays de grandes puissances et quelques Occidentaux ont collaboré et collaborent en système pour faire pression sur le Cambodge afin qu’il suive leur sillon politique comme ils l’avaient déjà fait sur le Cambodge durant les décennies 1970-1980 en violant les principes de l’égalité souveraine entre Etats et le principe de la non-ingérence dans les affaires intérieures d’autrui stipulés dans la Charte de l’ONU et la loi internationale.

Le message de Samdech Hun Sèn poursuit : les grandes réalisations obtenues par le Cambodge n’ont jamais bénéficié de félicitations de certaines grandes puissances et de certains pays occidentaux qui ont leur unique politique de tirer le Cambodge pour s’en servir de tremplin servant leur ambition politique. De plus, ils n’ont pas hésité à appliquer deux standards de l’évaluation de l’application des droits de l’homme au Cambodge et à utiliser ce problème des droits de l’homme comme un instrument politique ou un prétexte pour s’ingérer dans les affaires intérieures violant la souveraineté et l’indépendance du Cambodge et d’autres pays faibles.

En tant qu’un pays qui a traversé la guerre destructrice chronique, après avoir obtenu la réunification nationale, la paix complète dans tout le pays et un progrès dans tous les domaines digne de fierté, le Cambodge n’a pas oublié son sentiment qu’il a eu sur les autres nations victimes dans le monde, ce à travers ses efforts de partager les expériences dans la construction, la préservation, le maintien de la paix et le développement du pays, a dit le massage.

Le Cambodge est très fier de sa participation à l’opération du maintien de la paix mondiale sous l’égide de l’ONU malgré le risque du danger à la vie. Cette année est la 14è où le Cambodge a envoyé au total 6.822 militaires dont 369 femmes accomplir leur mission du maintien de la paix de l’ONU dans neuf pays à savoir : le Tchad, le Soudan, le Soudan du Sud, la centre Afrique, le Liban, la Chypre, la Syrie, le Mali et le Yémen, a dit le massage.

Par M.L.SAR