Le Cambodge déçu par les allégations à motivation politique de deux personnalités politiques américaines

AKP Phnom Penh, le 18 septembre 2020 —

Le ministère cambodgien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a rendu public une déclaration exprimant sa déception face aux allégations de deux personnalités politiques américaines.

“Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale est déçu par les allégations à caractère politique formulées le 15 septembre 2020 par deux personnalités politiques américaines, à savoir le membre du Congrès Alan Lowenthal et le secrétaire d’Etat adjoint Robert A. Destro, quant à la nature des mesures prises par les autorités cambodgiennes pour assurer la paix, l’ordre social et la santé publique dans le pays”, a précisé la déclaration.

“Le porte-parole note avec un profond regret que leurs évaluations sont inexactes et ne tiennent pas compte des aspects factuels et juridiques de la question à l’examen. Le Cambodge chérit la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique garantie par la Constitution. Cependant, l’exercice de tels droits et libertés doivent être conformes à la loi. La liberté d’expression n’équivaut pas à la liberté de répandre sans discrimination la haine, le racisme et la violence”, a-t-elle poursuivi.

Toutes les ONG, y compris les défenseurs des droits de l’homme et les groupes de jeunes, sont libres de mener leurs activités pour participer au développement national tant qu’elles restent dans le cadre des lois, a souligné la même source.

“Le porte-parole note un certain degré de double standard manifesté par les deux personnalités lorsqu’elles demandent d’une part la libération extrajudiciaire de certains groupes particuliers, contrairement à l’exercice d’une procédure régulière par la justice, et d’autre part qu’elles appellent pour le respect de l’Etat de droit”, a-t-elle dit.

Le Cambodge reste déterminé à établir de meilleures relations avec les Etats-Unis et apprécie vivement le soutien de ces derniers à la stabilité, à la paix et au développement du pays, a reconfirmé la déclaration.

Par C. Nika