Le Musée du génocide de Tuol Slèng obtient le Prix UNESCO/Jikji Mémoire du monde

AKP Phnom Penh, le 04 septembre 2020 —

Le Musée du génocide de Tuol Slèng a remporté le Prix UNESCO/Jikji Mémoire du monde pour ses efforts de préservation des documents et des archives photographiques, qui sont un patrimoine historique important pour l’humanité.

L’UNESCO, basée à Paris, a décidé de remettre le prix au Musée du génocide de Tuol Slèng le 17 août dernier, a fait savoir le ministère cambodgien de la Culture et des Beaux-Arts dans une annonce rendue publique le 4 septembre.

Le Musée du génocide de Tuol Slèng est la 8e institution à obtenir ce prix en 2020, a poursuivi la même source, indiquant que la base principale du prix est axée sur la préservation des documents, des archives photographiques et l’organisation d’une base de données commune qui le rend facile pour le public de trouver des documents.

Ce prix témoigne des efforts déployés par le gouvernement royal et le peuple cambodgiens, en coopération avec des partenaires internationaux, dans la préservation des documents en tant que preuves que l’humanité dans son ensemble doit apprendre afin de prévenir la répétition du génocide au Cambodge et dans le monde.

Selon la source en ligne de l’UNESCO, Le Prix UNESCO/Jikji Mémoire du monde est destiné à commémorer l’inscription au Registre de la Mémoire du monde du Buljo jikji simche yojeol, le plus ancien livre connu comme ayant été imprimé à l’aide de caractères métalliques mobiles, et à récompenser les efforts visant à contribuer à la préservation et à l’accessibilité du patrimoine documentaire, en tant que patrimoine commun de l’humanité.

Le Musée du génocide de Tuol Slèng est le site commémoratif du centre d’interrogatoire et de détention S-21 du régime des Khmers rouges (1975-1979). Situé au cœur de Phnom Penh, il préserve les témoignages d’une période tragique de l’histoire cambodgienne dans le but d’encourager les visiteurs à être des messagers de la paix.

Par C. Nika