20e Réunion du Comité conjoint Cambodge-Japon

AKP Phnom Penh, le 04 septembre 2020 —

Le Cambodge et le Japon ont organisé hier à l’hôtel Sofitel Phnom Penh Phokeethra la 20e Réunion de leur Comité mixte dans le cadre de l’Accord entre les deux pays pour la libéralisation, la promotion et la protection des investissements.

La partie cambodgienne était dirigée par Sok Chenda Sophea, ministre délégué auprès du Premier ministre, secrétaire général du Conseil pour le développement du Cambodge (CDC), tandis que la partie japonaise était conduite par Mikami Masahiro, ambassadeur du Japon au Cambodge.

Selon un communiqué de presse du CDC, la Réunion portait sur un certain nombre de questions prioritaires, y compris les prix de l’électricité, les obligations fiscales, les réglementations liées à l’importation de véhicules, les progrès des préparatifs pour l’ouverture du poste frontière international de Stung Bot dans la ville de Poïpet et la facilitation de procédures de dédouanement.

A cette occasion, Sok Chenda Sophea a exprimé son regret de la démission du Premier ministre Shinzo Abe le 28 août dernier en raison de problèmes de santé, mais était optimiste que le nouveau Premier ministre japonais continuerait à rehausser les relations et la coopération bilatérales entre les deux pays en tant que partenaires stratégiques à un niveau supérieur.

Sok Chenda Sophea a profondément remercié les investisseurs japonais de leur confiance dans le gouvernement royal du Cambodge dans le maintien de la paix et de la stabilité politique, les facteurs nécessaires pour créer un environnement d’investissement favorable.

Le ministre a vivement apprécié les activités d’investissement de tous les investisseurs japonais, en particulier dans le secteur de la fabrication non textile, qui a joué un rôle important en contribuant à la diversification des bases économiques cambodgiennes et au développement des ressources humaines conformément à la politique de développement industriel du Cambodge 2015 -2025, qui vise à changer la structure de l’industrie cambodgienne d’une industrie à forte intensité de main-d’œuvre à une industrie axée sur les compétences d’ici 2025.

Mikami Masahiro a remercié le CDC et tous les ministères et institutions concernés pour leurs efforts de coordination et de réponse douce aux préoccupations et à la demande des investisseurs japonais, ce qui confirme la haute attention du gouvernement royal du Cambodge à maintenir et à offrir un accueil chaleureux à tous les investisseurs.

De plus, l’ambassadeur du Japon est fermement convaincu que les deux parties parviendront bientôt à un accord pour faciliter les voyages transfrontaliers entre les deux pays afin de stimuler l’économie, le commerce et les investissements conformément à l’esprit de la rencontre entre le Premier ministre Samdech Techo Hun Sèn et Motegi Toshimitsu, ministre des Affaires étrangères du Japon, le 22 août 2020.

Les deux parties se sont engagées à continuer de travailler ensemble pour résoudre les problèmes en suspens, promouvoir l’échange d’informations en temps opportun, simplifier les procédures pour les projets d’investissement.

A noter que l’Accord entre le Royaume du Cambodge et le Japon pour la libéralisation, la promotion et la protection des investissements a été signé par le Premier ministre cambodgien, Samdech Techo Hun Sèn, et son homologue japonais, Shinzo Abe, le 14 juin 2007. La première Réunion du Comité mixte a eu lieu en 2009.

Jusqu’à la fin du mois de juillet 2020, le CDC a enregistré 144 projets d’investissement japonais avec un capital total de 2,8 milliards de dollars américains, dont 66 (capital d’environ 340 millions de dollars) sont situés dans des zones économiques spéciales.

(Photo: Suos Savy)

Par C. Nika