Les procédures juridiques étudiées pour aider une Cambodgienne condamnée à mort par un tribunal vietnamien

AKP Phnom Penh, le 05 août 2020 —

Le ministère de la Justice étudie des procédures juridiques possibles pour aider une femme cambodgienne récemment condamnée à mort par un tribunal vietnamien pour contrebande de près de 5 kg de drogue.

C’est ce qu’a affirmé hier à l’AKP Chin Malin, secrétaire d’Etat et porte-parole du ministère de la Justice, ajoutant que la possibilité comprend l’assistance juridique et la base de l’accord sur l’extradition et le transfert des prisonniers entre les deux pays.

Pour l’assistance juridique, a expliqué le porte-parole, le ministère fera appel de la décision de la cour populaire de la province vietnamienne de Tay Ninh devant la cour d’appel.

Le ministère assurera le suivi de l’audience de la cour d’appel et proposera une extradition à partie vietnamienne.

Koy Kuong, sous-secrétaire d’Etat et porte-parole du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a affirmé que l’Ambassade royale du Cambodge au Vietnam suivait de près cette affaire et avait assisté à l’audience du 31 juillet.

Il a ajouté que maintenant la femme portait plainte devant la cour d’appel et que l’Ambassade royale du Cambodge la soutenait.

Le 31 juillet dernier, la cour populaire de la province vietnamienne de Tay Ninh a condamné à mort la femme cambodgienne de 27 ans, Miech Srey Neang, pour trafic de 4,943 kg de drogue.

La femme est entrée au Vietnam par la porte-frontière Bavet-Tay Ninh le 2 décembre 2019.

Chin Malin, secrétaire d’Etat et porte-parole du ministère de la Justice

Koy Kuong, sous-secrétaire d’Etat et porte-parole du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale

Miech Srey Neang à la cour populaire de la province vietnamienne de Tay Ninh (Photo: AVI)

Article en khmer par Phen Rattanak
Article en français par C. Nika