Le gouvernement prendra des mesures strictes contre les irrégularités dans la mise en œuvre du programme de transferts monétaires

AKP Phnom Penh, le 30 juin 2020 —

Le Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn a ordonné aux autorités locales à tous les échelons de mener à bien le Programme de transferts monétaires pour les ménages pauvres et vulnérables pendant le COVID-19.

« Je prendrai des mesures strictes et il n’y aura aucune exception si des irrégularités sont constatées dans n’importe quel village et commune/quartier », a souligné le chef du gouvernement royal dans un message publié sur sa page Facebook officielle le 30 juin.

« J’ai récemment lancé le ‘Programme de transferts monétaires pour les ménages pauvres et vulnérables pendant le COVID-19’ pour garantir que les pauvres obtiennent le soutien du gouvernement. L’actualisation de la liste des ménages pauvres et vulnérables pendant la lutte contre le COVID-19 est très cruciale », a-t-il ajouté.

Ce travail dépend presque entièrement des autorités locales : les chefs de village et les conseillers de commune/quartier qui doivent travailler de manière approfondie et claire, a déclaré Samdech Techo Hun Sèn, exhortant les autorités locales à tous les niveaux à faire de leur mieux pour faire le travail et à éviter toute irrégularité dans l’enregistrement des ménages pauvres et vulnérables afin d’assurer la transparence et l’honnêteté dans la mise en œuvre de ce programme de tranferts monétaires.

A rappeler que le Programme de transferts monétaires pour les ménages pauvres et vulnérables lors du COVID-19 a été officiellement lancé le 24 juin dernier.

Dans le cadre de ce programme, quelque 25 millions de dollars américains sont alloués par mois pour le premier cycle et chaque famille dans les zones urbaines obtient 120.000 riels (environ 30 dollars) et 80.000 riels (environ 20 dollars) pour celles qui vivent dans les zones rurales sans compter d’autres allocations pour chaque membre de familles.

Pour bénéficier du programme, chaque famille doit être évaluée par les autorités compétentes avant d’obtenir un certificat attestant qu’elle est en état pauvre du niveau 1 ou 2.

Le fonds alloué au programme provient de l’épargne nationale, estimée à environ 3,5 milliards de dollars.

Selon Aun Pornmoniroth, vice-Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances, il y a 562.689 ménages pauvres au Cambodge, dont 211.746 au niveau 1 et 350.940 au niveau 2.

Par C. Nika