COVID-19 : L’initiative du Cambodge par-delà les frontières

AKP Phnom Penh, le 28 mai 2020 —

Un projet à impact social du Cambodge a été sélectionnné parmi près de 2.000 projets issus de 79 pays pour être financé par un fonds international pour la lutte contre le COVID-19.

Selon un reécent communiqué de presse de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), ce projet est porté par un groupe d’enseignants, d’étudiants et de jeunes chercheurs de l’Université de Battambang, en partenariat avec une organisation internationale.

Le projet consiste à mener une étude pour comprendre la situation actuelle des petits agriculteurs des provinces frontalières du Cambodge et à identifier les solutions possibles de rétablissement de leurs moyens de subsistance pendant et après la pandémie. Les données collectées permettraient aux autorités d’avoir une vision claire sur le contexte local, en vue de prendre des mesures pertinentes.

« Ce projet se focalise sur la vie des petits agriculteurs des provinces frontalières dans l’ouest du Cambodge pour identifier les impacts et les solutions afin d’améliorer leurs économies familiales après la pandémie du COVID-19. Nous voulons encourager les recherches scientifiques pour aider à établir un plan de réponse à cette crise. Ce projet montre la détermination et la solidarité entre l’Université de Battambang et la communauté dont la majorité dépend de l’agriculture et de l’exode rural, tout en espérant que le modèle de notre recherche se fera de même dans les autres régions du Cambodge », a affirmé Dr. Seng Ratha, responsable du projet et doyen de la faculté Sociologie et développement communautaire de l’Université de Battambang.

Ce projet de l’Université de Battambang a été a été promus dans le cadre d’un appel à projets international lancé par l’AUF pour soutenir des initiatives d’étudiant•e•s, d’élèves-ingénieur•e•s et de jeunes chercheur•e•s liées à la pandémie.

L’objectif de cet appel à projets était d’accompagner la réponse de la communauté universitaire à la pandémie et de soutenir le développement de solutions à impact technologique et/ou social immédiat pour aider les systèmes de santé et les populations à faire face à cette crise sanitaire inédite.

Les initiatives sélectionnées devaient obligatoirement avoir un impact technologique, économique et/ou social évaluable à très court terme. Notamment, les projets valorisant des solutions libres, les prototypes en conformité avec les réglementations nationales et les projets portés par des femmes se sont vus attribuer des bonus.

« Cet appel à projet COVID-19 de l’AUF a révélé toutes les capacités de nos universités membres en Asie-Pacifique à innover et à répondre aux besoins impératifs de la société en période de pandémie. Nous ne pouvons que nous en féliciter et encourager les chercheurs dans cette voie, sachant que cet appel à projet de l’AUF a révélé une nouvelle fois, le rôle crucial que jouent les universités dans le développement des sociétés et dans la réponse à leurs difficultés majeures », a déclaré Mme Ouidad Tebbaa, directrice régionale de l’AUF en Asie-Pacifique.

Par C. Nika