Le Cambodge met l’accent sur la culture du partage et la solidarité internationale

AKP Phnom Penh, le 14 avril 2020 —

Le Premier ministre cambodgien, Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, a partagé l’expérience du Royaume dans la promotion de la culture du partage dans la lutte actuelle contre la pandémie de COVID-19.

« Etant donné que la lutte contre COVID-19 nécessite un financement, des provisions et des ressources humaines importants, ce que le Cambodge pourrait partager en tant qu’expérience est de stimuler et de cultiver la culture de partage, par exemple, des institutions publiques vers le peuple ; des partenaires au développement et des ONG vers le peuple ; des groupes à revenu élevé vers la société et les groupes à faible revenu, et entre les personnes au niveau communautaire », a indiqué le chef du gouvernement cambodgien au moment où il a participé au Sommet spécial de l’ASEAN sur COVID-19, tenu ce matin via vidéoconférence au Palais de la Paix, à Phnom. Penh.

Cette culture a non seulement aidé à soulager les pressions sur le budget national, mais a également établi un mouvement uni, un esprit d’une nation et un catalyseur pour lutter contre COVID-19, a-t-il souligné.

En outre, Samdech Techo Hun Sèn a appelé à éviter la discrimination raciale et l’attitude du jeu du blâme, ce qui peut conduire à une rupture de l’unité, alors que le reste du monde essaie de rester uni dans la lutte contre COVID-19.

Dans un esprit de solidarité humanitaire et internationale, le Cambodge a autorisé le bateau de croisière Westerdam, avec plus de 2.200 passagers à son bord, à accoster dans la matinée du 13 février 2020, a rappelé Samdech Techo Hun Sèn, ajoutant que jusqu’à présent, le Cambodge a accordé des soins gratuits non seulement aux Cambodgiens, mais aussi aux citoyens étrangers : 2 Indonésiens, 13 Malaisiens, 1 Chinois, 5 Britanniques, 40 Français, 1 Canadien, 1 Belge et 2 Américains.

Pour le Cambodge, a-t-il poursuivi, la majorité des cas confirmés sont importés. Dans un effort de lutte contre COVID-19, tel qu’il est appliqué dans d’autres Etats membres de l’ASEAN, le Cambodge a imposé des mesures strictes, fermes et rigoureuses sur trois fronts différents: (a) empêcher les cas importés au Cambodge, (b) empêcher la transmission locale au Cambodge, et (c) traiter les patients infectés par COVID-19. Pour atteindre la plus grande efficacité, le Cambodge a créé un Comité national de lutte contre COVID-19, un commandement conjoint chargé de diriger, d’introduire et de mettre en œuvre des mesures de lutte contre COVID-19. En outre, le Cambodge a décidé de reporter la célébration du Nouvel An khmer et a interdit les mouvements interprovinciaux de personnes.

Ce matin, le Cambodge a enregistré au total 122 cas confirmés de COVID-19, dont 91 ont été guéris.

Par C. Nika