Premier ministre : Pas de jours fériers pour le Nouvel An khmer de cette année

AKP Phnom Penh, le 07 avril 2020 —

Afin de réduire le risque d’infection au COVID-19 dans le pays, tous les ouvriers et fonctionnaires de tous les secteurs doivent travailler normalement lors de la prochaine célébration du Nouvel An khmer, a annoncé Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, Premier ministre du Royaume du Cambodge, dans une conférence de presse tenue ce matin au Palais de la Paix, à Phnom Penh.

Travailler dans les usines et les autres lieux de travail pendant le Nouvel An khmer est plus sûr que de voyager car la pandémie de COVID-19 reste une préoccupation majeure, a-t-il expliqué.

Le Premier ministre a souhaité la compréhension de la part de tous les fonctionnaires et ouvriers, soulignant que le gouvernement royal rendra les cinq jours fériés lorsque la situation s’améliorera.

Samdech Techo Hun Sèn a également appelé ses compatriotes à réduire les déplacements de Phnom Penh à la campagne, à leur village natal et aux sites touristiques, et à améliorer l’hygiène personnelle, familiale et communautaire, en particulier à maintenir une distance sociale pour éviter la contamination de la pandémie de COVID-19.

A noter que les Cambodgiens célébreront leur Nouvel An traditionnel la semaine prochaine, du 13 au 16 avril. Normalement, on va à la pagode, retourne dans leur village natal, voyage vers différentes destinations touristiques, rend visite à sa famille et à ses proches et participe à des activités sociales.

Il n’y a pas de jours fériés pour la prochaine célébration du Nouvel An khmer de cette année, mais, a précisé Samdech Techo Hun Sèn, les cérémonies rituelles continueront dans nos maisons respectives.

« Nous pouvons organiser une cérémonie d’accueil pour la nouvelle Tévoda (déesse) dans nos maisons respectives, aller à la pagode, mais les rassemblements publics et les activités de divertissement ne sont pas recommandés […] », a-t-il dit.

Jusqu’à 7h du 7 avril 2020, le Cambodge a enregistré 115 cas confirmés de COVID-19, dont 49 Cambodgiens, 40 Français, 13 Malaisiens, 5 Britanniques, 2 Américains, 2 Indonésiens, un Canadien, un Belge, un Chinois et une Vietnamienne. Parmi eux, 58 ont été guéris avec succès.

Dès le premier cas détecté dans la province de Preah Sihanouk vers fin janvier, la pandémie de COVID-19 a maintenant frappé 13 provinces et capitale du Cambodge.

Par C. Nika