Aucune saisie de biens privés pendant l’état d’urgence, d’après le porte-parole du gouvernement

AKP Phnom Penh, le 06 avril 2020 —

Le porte-parole du gouvernement a affirmé que la loi sur l’état d’urgence avait été rédigée pour les intérêts du peuple et non pour ceux d’un groupe de personnes.

Cette clarification a été apportée en réponse à certains commentaires concernant la saisie de biens privés pour être les biens d’Etat une fois l’état d’urgence imposé.

Lors d’une conférence de presse tenue ce matin, à Phnom Penh, Phay Siphan, président de l’Unité des porte-parole du gouvernement royal, a expliqué que la rédaction de la loi sur l’état d’urgence avait pour but de répondre aux circonstances qui l’exigent pour la gestion du pays.

« Pour l’application de la loi sur l’état d’urgence, l’Etat ne saisit pas les biens privés comme mentionné par certains milieux », a-t-il souligné, appelant le peuple à faire confiance au gouvernement royal pour faire face au problème actuel (COVID-19).

La loi a été élaborée pour servir les intérêts du peuple, et non les seuls intérêts du Premier ministre du Cambodge, a-t-il dit.

A noter que le projet de loi sur l’état d’urgence de cinq chapitres et onze articles a été soumis la semaine dernière à l’Assemblée nationale pour approbation.

Visant à protéger la sécurité nationale et l’ordre public, la vie et la santé des gens ainsi que les biens et l’environnement, le projet de loi détermine les formalités, les procédures et les conditions pour la déclaration de l’état d’urgence, et les mesures nécessaires prises par le gouvernement royal lorsque la nation est en état d’urgence.

Le projet de loi sur l’état d’urgence a été élaboré au moment où le pays est en train de lutter contre la pandémie de COVID-19.

Par C. Nika