Le ministère de la Santé décourage les auto-tests rapides de coronavirus

AKP Phnom Penh, le 29 mars 2020 —

Le ministère de la Santé a, de nouveau, appelé les gens à ne pas utiliser les tests de dépistage rapide de COVID-19, expliquant qu’il n’y a pas de kit de test rapide reconnu par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

“Actuellement, de nombreux kits de test rapide ont été produits, mais jusqu’à présent, l’OMS n’a reconnu l’exactitude ni l’efficacité d’aucun d’entre eux”, a déclaré un communiqué de presse du ministère de la Santé rendu public ce matin.

L’efficacité des tests rapides est très faible et le résultat n’est pas fiable, a précisé le communiqué.

De plus, le ministère de la Santé du Cambodge n’a reconnu aucun kit de test rapide et ceux qui les vendent sans l’autorisation du ministère seront punis conformément aux lois en vigueur.

Le ministère a donc appelé le public à ne pas croire en la publicité illégale, réaffirmant qu’il n’y a que deux institutions dont l’Institut national de santé publique et l’Institut Pasteur du Cambodge pour le dépistage de coronavirus au Cambodge, reconnues par l’OMS.

Jusqu’à ce matin, il y a au total 103 patients de COVID-19 au Cambodge dont 43 Cambodgiens, 36 Français, 12 Malaisiens, 5 Britanniques, 2 Américains, 2 Indonésiens, un Canadien, un Belge et un Chinois. Parmi eux, 21 ont été guéris.

Depuis le premier cas détecté dans la province de Preah Sihanouk vers fin janvier, la pandémie de COVID-19 a maintenant frappé 13 provinces et capitale du Cambodge.

Par C. Nika