Le Japon s’intéresse à la main-d’œuvre du Cambodge

AKP Phnom Penh, le 26 mars 2020 —

Le Japon a exprimé son intérêt au marché de la main-d’œuvre cambodgien au moment où ce pays a besoin d’environ 30,000 ouvriers qualifiés étrangers pour le domaine de l’entretien des bâtiments.

C’est ce qu’on a appris à l’issue de la rencontre ce matin, à Phnom Penh, entre le ministre cambodgien du Travail et de la Formation professionnelle, Ith Samheng, et une délégation japonaise de CIESF (Cambodia International Education Support Foundation), conduite par Hiroshi Horiguchi, directeur de gestion de l’Association de l’entretien des bâtiments du Japon.

Hiroshi Horiguchi a informé le ministre de son Association, indiquant qu’elle compte 2.800 compagnies comme membres, employant quelque 1 million d’ouvriers, tant japonais qu’étrangers. L’Association a besoin encore de 30.000 travailleurs étrangers, et elle souhaite recruiter les travailleurs cambodgiens, a-t-il ajouté.

Pour sa part, Ith Samheng a exprimé son soutien à ce projet et a chargé les départements généraux concernés à coopérer avec l’Association.

A noter que le Cambodge a envoyé quelque 15.000 stagiaires et ouvriers qualifiés au Japon pour travailler dans les domaines de l’agriculture, de la pêche, de la construction, de la transformation alimentaire, de la confection, des soins aux personnes âgées, etc.

Par Nch