Premier ministre : Le traitement des patients atteints de COVID-19 au Cambodge est gratuit

AKP Phnom Penh, le 25 mars 2020 —

Tous les patients, quelle que soit leur nationalité, testés positifs pour le nouveau coronavirus (COVID-19) au Cambodge ont accès gratuitement au traitement.

« Nous sommes pauvres, mais notre cœur est grand », a souligné Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, Premier ministre du Royaume du Cambodge, au cours d’un rassemblement avec des médecins cambodgiens volontaires pour lutter contre la pandémie, tenu ce matin au Palais de la Paix, à Phnom Penh.

Tous les ressortissants étrangers infectés seront traités gratuitement par des médecins cambodgiens, a annoncé le chef du gouvernement royal, précisant que c’est l’obligation du Cambodge en tant que pays hôte.

Samdech Techo Hun Sèn a également souligné trois tâches principales menées par le Cambodge dans sa lutte contre COVID-19 : la prévention de la transmission importée, la prévention de la transmission à l’intérieur du pays et le traitement des patients infectés.

Le Cambodge a interdit l’entrée de ressortissants étrangers en provenance d’Italie, d’Allemagne, d’Espagne, de France, des Etats-Unis et d’Iran depuis le 17 mars dernier, pour une durée de 30 jours.

Jusqu’à ce matin, le Cambodge a enregistré 93 cas confirmés de COVID-19, dont six ont été guéris : quatre Cambodgiens de 41 à 61 ans, un touriste chinois de 60 ans et une touriste britannique de 65 ans.

Depuis le premier cas détecté dans la province de Preah Sihanouk vers fin janvier, la pandémie de COVID-19 a maintenant frappé 13 provinces et capitale du Cambodge.

Par C. Nika