Le Cambodge confirme un nouveau cas de Covid-19

AKP Phnom Penh, le 07 mars 2020 —

Un nouveau cas de l’épidémie de novel coronavirus (Covid-19) a été confirmé aujourd’hui par l’Institut Pasteur du Cambodge.

L’information a été partagée par le ministre de la Santé, Mâm Bunheng, lors d’une conférence de presse tenue ce soir au ministère.

Le nouveau cas confirmé a été trouvé sur un Cambodgien de 38 ans, qui a eu un contact direct avec un Japonais qui avait été testé positif pour Covid-19 après son départ de la province de Siem Reap pour Nagoya au Japon, avec un transit à Ho Chi Minh-Ville, au Vietnam, a-t-il indiqué.

Le nouveau cas est maintenant mis en quarantaine à l’hôpital de référence de Siem Reap tandis que les trois autres personnes, un homme et deux femmes, qui ont aussi eu un contact direct avec l’homme d’affaires japonais, ont été testés négatifs, a déclaré le ministre.

Le ministère de la Santé fera, a-t-il souligné, tester les spécimens de toutes les personnes en contact direct ou indirect avec l’homme japonais à l’Institut Pasteur du Cambodge.

Tout en réaffirmant sa coopération étroite avec l’Organisation mondiale de la santé, les Centers for Disease Control des Etats-Unis (US-CDC) et l’Institut Pasteur du Cambodge, le ministère a appelé le public à ne pas paniquer, mais à appliquer l’auto-hygiène et à manger de la viande bien cuite.

Mâm Bunheng a également appelé ceux qui se rendaient à destination et en provenance des pays touchés par Covid-19 à prêter une haute attention à leur santé et à aller à l’hôpital le plus proche en cas d’apparition de symptômes suspects.

Le ministère de la Santé tiendra le public informé de Covid-19 sur les sites Internet officiels ou sur les pages Facebook du ministère ou du Département de la lutte contre les maladies transmissibles, a-t-il ajouté.

Il s’agit du deuxième cas de Covid-19 enregistré au Cambodge, après qu’un Chinois de 60 ans, qui a été testé positif fin janvier, s’est complètement rétabli quelques semaines plus tard et est rentré dans son pays d’origine.

Par C. Nika