Une galerie d’art sur la culture et l’environnement ouverte au public

AKP Phnom Penh, le 07 mars 2020 —

Le concept de préservation de la culture, de maintien de l’environnement propre et de la vie en société se reflète dans une galerie d’art en plein air organisée dans le magnifique parc de l’Ambassade de France à Phnom Penh.

Ouverte au public gratuitement de 8h à 16h, l’exposition en plein air présente les œuvres originales de 9 artistes contemporains cambodgiens et français se concentrant sur la culture et l’environnement.

La cérémonie d’ouverture officielle s’est tenue le 6 mars en présence de Mme Phoeurng Sackona, ministre de la Culture et des Beaux-Arts, et l’ambassadrice française au Cambodge, Mme Eva Nguyen Binh.

Tous les artistes, dont Chim Vichet Ouk, Gregory Gosselin, Monisilong Riem, Remissa Mak, Seckon Leang, Srey Bandaul, Sokhorn Meas, Sopheap Pich et Veasna Tith, ont spécialement conçu leurs œuvres d’art pour permettre au public de se promener dans un environnement naturel exceptionnel.

Guillaume Narsollet, conseiller à l’Ambassade de France, a déclaré à cette occasion que le public pouvait se promener dans le parc de l’Ambassade en découvrant l’incroyable galerie d’art axée sur la création d’artistes utilisant des matériaux quotidiens usagés.

“L’Ambassade de France souhaite mettre en valeur les arts khmers dans le magnifique parc qui est le parc historique des relations entre le Cambodge et la France”, a-t-il dit, ajoutant : “L’exposition permet aux artistes de montrer leur incroyable œuvre au public.”

Srey Bandaul, l’un des artistes, proposant un statut recouvert de tissu de Vishnu, a expliqué que ses œuvres reflétaient la vie quotidienne des gens dans la société.

“Je choisis d’afficher les sculptures de Vishnu et Asora (Yeak), afin de montrer la culture de la foi des gens et cela reflète également la vie quotidienne des gens qui commettent de bonnes et de mauvaises choses dans la société”, a-t-il dit.

L’exposition durera un mois jusqu’au 6 avril. Mais l’entrée gratuite n’est valable qu’aujourd’hui. Pour le reste de la période d’un mois, les visiteurs doivent s’inscrire à l’avance.

Un Phnompenhois, Yem En, a partagé son point de vue sur l’exposition en plein air, soulignant qu’elle donne aux gens le concept de l’amour pour l’environnement et de la collaboration pour le garder propre.

« Ce que j’apprends de l’exposition, c’est le concept de garder l’environnement propre. L’une des œuvres qui a attiré mon attention est le bateau poubelle qui nous montre le concept de la collecte des déchets dans la rivière », a déclaré Yem En, qui a visité une telle galerie d’art ouverte pour la deuxième fois.

Le concept de l’exposition est de montrer au public la solidarité de vivre dans la société, a indiqué Yem En, accompagné de son épouse lors de l’exposition.

Lida, étudiante à l’Université royale de Phnom Penh, a, pour sa part, dit que la galerie d’art ouverte montrait les incroyables arts culturels du Cambodge.

« Cela m’a beaucoup impressionné. L’exposition à l’Ambassade de France est considérée comme une préservation de la culture à travers la galerie d’art. Cela permet au public de découvrir les arts qui sont rarement vus”, a expliqué e Lida qui est venue à l’exposition avec quelques amis.

Il s’agit de deuxième édition d’une telle grande exposition en plein air organisée dans le parc de l’Ambassade de France à Phnom Penh. La première exposition, tenue en 2018, a attiré quelque 3.000 visiteurs.

(Photo: Phen Rattanak)

Par Chanseng