Le gouvernement royal prend une nouvelle étape contre les impacts de COVID-19

AKP Phnom Penh, le 04 mars 2020 —

Le gouvernement royal du Cambodge a rendu public cet après-midi une nouvelle étape de ses interventions et de sa préparation pour répondre aux impacts négatifs de l’épidémie de COVID-19.

Cette décision a été brièvement annoncée par Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, Premier ministre du Royaume du Cambodge, au cours de la cérémonie de clôture de la 41e Conférence annuelle sur la santé, tenue cet après-midi, à l’Hôtel Sokha Phnom Penh.

Le 24 février dernier, nous avons déjà introduit des interventions nécessaires pour atténuer les impacts de l’épidémie de COVID-19, en particulier sur les secteurs touristique et industriel, et cette fois-ci est une autre étape des interventions, a-t-il souligné.

« Je voudrais informer toutes les institutions qu’elles doivent réduire jusqu’à 50% de leurs dépenses cette année, à l’exception du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, du ministère du Commerce, et du Bureau du Conseil des ministres qui ne doivent réduire que 25% », a-t-il déclaré.

Samdech Techo Hun Sèn a conseillé à toutes les institutions gouvernementales de ne pas demander d’augmenter leur budget car non seulement leur demande ne sera pas acceptée, mais aussi leurs dépenses seront réduites. Quoi qu’il en soit, les dépenses pour les salaires mensuels des fonctionnaires et des forces armées ainsi que le budget de soutien pour eux pendant le Nouvel An khmer et la Fête de Pchum Ben ne seront pas affectés, a-t-il précisé.

Le chef du gouvernement royal les a également encouragés à économiser du budget, par exemple en réduisant leurs missions à l’étranger ainsi que le nombre de membres de leurs délégations.

Depuis l’éclosion de COVID-19 en décembre 2019, les recherches préliminaires ont estimé que deux domaines clés au Cambodge sont les plus touchés : le tourisme et la confection.

Dans ce contexte, le gouvernement royal a maintenu une surveillance auprès des entreprises concernées et a décidé d’introduire la première intervention d’urgence pour contrôler les impacts sur le secteur en vue d’assurer la stabilité économique et sociale.

1) Assister les entreprises les plus touchées afin qu’elles puissent rester en activité en cette période difficile ; (2) aider les ouvriers, en cas de perte ou de suspension, à stabiliser leur vie et à améliorer leurs compétences et leur productivité pour l’avenir; et (3) soutenir la croissance, en particulier pour les PME, car elles sont l’épine dorsale de l’économie nationale.

En même temps, les mesures mises en place permettront non seulement de réduire les impacts, mais aussi de rehausser la compétitivité de ces secteurs et de l’économie dans son ensemble, une fois l’épidémie passée.

Tous les hôtels et pensions de famille enregistrés dans la province de Siem Reap seront exonérés de la taxe mensuelle de février à mai, et tous ne feront pas l’objet d’un audit pendant toute l’année 2020.

Par ailleurs l’organisation de différents événements (réunions, séminaires, formations à court terme), notamment à Siem Reap, la promotion de la coopération en matière de voyages avec les pays voisins, l’augmentation des jours de visite à Angkor (mais pas l’augmentation des frais d’entrée), la creation de cours de formations à l’intention des ouvriers qui ont perdu leur emploi pendant cette période, figurent parmi les mesures.

Samdech Techo Hun Sèn a continué que certaines usines de textiles et de vêtements au Cambodge avaient également souffert des impacts causés par COVID-19 à cause du manque de matières premières en provenance de Chine.

Selon le Premier ministre, le gouvernement royal a déjà préparé une nouvelle série d’interventions pour lutter contre les impacts de COVID-19.

Par C. Nika