Un réalisateur franco-cambodgien obtient le prix du meilleur documentaire

AKP Phnom Penh, le 03 mars 2020 —

Rithy Panh, un réalisateur renommé franco-cambodgien, s’est vu décerner le prix du meilleur documentaire pour son nouveau film, Irradiés.

La remise du prix a eu lieu le 29 février dernier lors du 70e Festival international du film de Berlin (Berlinale), tenu du 20 février au 1er mars 2020, à Berlin, en Allemagne.

Selon Lepetitjournal.com, sur un écran divisé en trois parties, qui rappelle l’installation vidéo du spectacle Bangsokol, Rithy Panh fait appel à des images d’archives appuyées par les voix de Rebecca Marder et André Wilms pour évoquer la violence et la résilience des victimes des tragédies humaines du 20e siècle, notamment au travers de témoignages de hibakushas, les victimes des bombardements atomiques d’Hiroshima et Nagasaki en 1945. Le réalisateur suscite ainsi une réflexion sur la nature autodestructrice de l’humanité.

Né en 1964 à Phnom Penh, Rithy Panh a consacré la plus grande partie de sa carrière aux questions du deuil et du traumatisme en relations avec les crimes commis par les Khmers rouges entre 1975 et 1979.

En mars 2014, a rappelé la même source, l’Image manquante de Rithy Panh a été le premier film cambodgien nominé pour un Oscar. Le film documentaire avait remporté le prix « Un certain regard » à Cannes en 2013.

(Photo: Festival international du film de Berlin)

Par C. Nika