Navire de croisière Westerdam : La Malaisie devrait être responsable de la crise humanitaire et de l’honneur du Cambodge

AKP Phnom Penh, le 24 février 2020 —

Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn a souligné ce matin que la Malaisie devrait être responsable de la crise humanitaire et de l’honneur du Cambodge dans le cas d’un passager du navire de croisière Westerdam.

Pendant une conférence de presse tenue ce matin au Palais de la Paix, à Phnom Penh, le chef du gouvernement cambodgien a exprimé son regret qu’un vice-Premier ministre malaisien ait déclaré qu’une Américaine de 83 ans, une passagère de Westerdam, avait été infectée par COVID-19.

Le Cambodge et les passagers du Westerdam ont été victimes de discrimination, a déclaré Samdech Techo Hun Sèn, ajoutant que la déclaration de la partie malaisienne affectait 41 nationalités.

Après la déclaration de la Malaisie, a-t-il poursuivi, un vol charter avec des passagers de Westerdam n’a pas été autorisé à atterrir en Turquie malgré son arrivée, puis il a dû rentrer au Pakistan et prévoyait de retourner au Cambodge, mais heureusement, il pourrait atterrir aux Pays-Bas.

« Ce problème nous fait honte et nous fait perdre notre honneur national. Certaines personnes trouvent que ce n’est pas un problème grave, mais pour le Cambodge, ce n’est pas un problème normal », a-t-il souligné.

Samdech Techo Hun Sèn a poursuivi que si la Malaisie pouvait guérir cette femme américaine en 72 heures, c’était un miracle, les autres pays devraient apprendre de la Malaisie.

Par C. Nika