Le Cambodge ne demandera pas à l’UE de révoquer la suspension partielle de TSA

AKP Phnom Penh, le 24 février 2020 —

Le chef du gouvernement royal du Cambodge a souligné ce matin que le Royaume ne demanderait pas à l’UE de revenir sur sa décision de retirer partiellement les préférences tarifaires “Tout sauf les armes” (TSA) du pays.

S’exprimant lors d’une conférence de presse au Palais de la Paix, à Phnom Penh, Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn a affirmé que le Cambodge était déjà prêt à répondre à la suspension partielle (20%) par l’UE de l’accès en franchise de droits du Cambodge.

« Pas besoin d’échanger la souveraineté du Cambodge contre quelque 100 millions de dollars que le Cambodge perdra en raison de la suspension partielle de TSA sur nos produits exportés vers l’UE”, a-t-il précisé.

Samdech Techo Hun Sèn a encouragé les usines de confection et de textile dont les produits ne figurent pas sur la liste de la suspension à fonctionner normalement, mais pour celles qui souffrent de la décision de l’UE, elles bénéficieront d’un congé fiscal de six mois à un an.

En outre, toutes les usines concernées auront une excuse pour leur non-paiement de la Caisse nationale de sécurité sociale.

Pour les travailleurs dont les emplois sont suspendus ou qui perdent leur emploi, leurs usines respectives leur fourniront 40% du salaire minimum, et le gouvernement royal contribuera 20%, donc chaque travailleur recevra 120 dollars par mois (contre leur salaire minimum de 190 dollars), plus une ou deux semaines de formation organisées par le ministère du Travail et de la Formation professionnelle dans les usines pendant 6 mois, a-t-il poursuivi.

Le Premier ministre a également encouragé le ministère du Travail et de la Formation professionnelle à travailler avec l’Association des fabricants de vêtements du Cambodge (GMAC) et d’autres parties concernées pour renforcer le programme BFC (Better Factories Cambodia).

En outre, l’Agence nationale pour l’emploi poursuivra sa collaboration avec les travailleurs afin de les aider à accéder à de nouveaux emplois.

Par C. Nika