Le président américain remercie le Cambodge de son acte humanitaire

AKP Phnom Penh, le 15 février 2020 —

Le président américain, Donald J. Trump, a exprimé sa gratitude au Cambodge pour avoir autorisé l’accostage du navire de croisière Westerdam dont l’entrée a été refusée par certains ports à cause des craintes du coronavirus.

“Merci au magnifique pays du Cambodge d’avoir accepté le bateau de croisière Westerdam dans votre port”, a-t-il déclaré dans un message Twitter le 15 février.

“Les Etats-Unis se souviendront de votre courtoisie !” a souligné Donald J. Trump.

Le navire de croisière Westerdam de 285 m de long et de 32 ​​m de large, avec 1.455 touristes et 802 membres d’équipage multinationaux à bord, a accosté au Port autonome de Sihanouk-ville le 13 février dernier, après avoir été refoulé par certains pays et îles en raison des craintes du nouveau coronavirus (COVID-19), même si le navire n’a pas réclamé de passagers infectés.

Hier, au Port autonome de Sihanouk-ville, Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, Premier ministre du Royaume du Cambodge, a chaleureusement accueilli le premier groupe de passagers de Westerdam qui sont descendus du navire. Il a donné une rose et s’est serré la main de chacun d’entre eux qui a dû prendre un vol charter à destination de l’aéroport international de Phnom Penh pour leurs vols de retour à leur pays d’origine.

“Ce n’est pas le moment de craindre, mais de s’unir pour relever les défis”, a précisé le chef du gouvernement cambodgien lors d’une conférence de presse au Port.

Aucun cas de COVID-19 n’a été signalé sur les passagers de Westerdam. “Si quelqu’un était trouvé malade sur le navire, j’autoriserais le navire à accoster aussi vite que possible, car il/elle a besoin d’une intervention d’urgence pour lui sauver la vie”, a dit Samdech Techo Hun Sèn.

Samdech Techo Premier ministre a affirmé que tous les passagers sont également invités à visiter le Cambodge, même la province balnéaire de Preah Sihanouk, la capitale de Phnom Penh et la province culturelle de Siem Reap.

Outre le président américain, l’acte humanitaire du Cambodge a été salué par de nombreux milieux, en particulier l’Organisation mondiale de la Santé et les pays dont les citoyens sont à bord de Westerdam.

(Photo: Hun Yuthkun)

Par C. Nika