Aucun cas de nCoV au Cambodge

AKP Phnom Penh, le 23 janvier 2020 —

Le ministère de la Santé a confirmé cet après-midi sur sa page Facebook officielle qu’aucun cas de novel coronavirus (nCoV) n’avait été détecté jusqu’à présent dans le Royaume.

Le président de l’Unité des porte-parole du gouvernement royal (UPGR), Phay Siphan, a fait la même déclaration, soulignant que toutes les informations officielles liées à l’actualité de cette épidémie au Cambodge seront communiquées par l’UPGR.

A noter que quelque 2.000 agents de la santé ont été déployés à travers le pays pour suivre de près la maladie.

Des scanners thermiques ont été installés dans les trois aéroports internationaux (Phnom Penh, Siem Reap et Sihanouk-ville) et aux portes frontalières internationales avec le Vietnam et la Thaïlande.

Le ministère a également arrangé une salle spéciale pour tout patient suspecté de coronavirus dans certains hôpitaux principaux.

Mam Bunheng, ministre de la Santé, a rappelé aux populations de prêter une grande attention à cette épidémie.

Des médias étrangers ont rapporté qu’au moins 300 personnes en Chine, en Thaïlande, au Japon, à Taiwan, en Corée du Sud et même en Australie ont été infectées par la maladie mortelle.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les coronavirus forment une famille comptant un grand nombre de virus qui peuvent provoquer des maladies très diverses chez l’homme, allant du rhume banal au SRAS, et qui causent également un certain nombre de maladies chez l’animal.

Les coronavirus sont zoonotiques, ce qui signifie qu’ils sont transmis entre les animaux et les êtres humains. Des enquêtes détaillées ont révélé que le SARS-CoV était transmis des civettes aux êtres humains et le MERS-CoV des dromadaires aux êtres humains.

Plusieurs coronavirus connus circulent chez des animaux qui n’ont pas encore infecté l’homme.

Le 31 décembre 2019, le bureau de pays de l’OMS en Chine a été informé de cas de pneumonie d’étiologie inconnue (cause inconnue) détectés dans la ville de Wuhan, province chinoise du Hubei. Un nouveau coronavirus (2019-nCoV) a été identifié comme le virus causal par les autorités chinoises le 7 janvier.

Le 10 janvier, l’OMS a publié une série de directives provisoires pour tous les pays sur la façon de se préparer à ce virus, notamment sur la façon de surveiller les personnes malades, de tester des échantillons, de traiter les patients, de contrôler l’infection dans les centres de santé, de maintenir les fournitures adéquates et de communiquer avec le public sur ce nouveau virus.

Les signes d’infection courants comprennent les symptômes respiratoires, la fièvre, la toux, l’essoufflement et les difficultés respiratoires. Dans les cas plus graves, l’infection peut provoquer une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale et même la mort.

Par C. Nika