Le Premier ministre avertit ceux libérés sous caution de possible nouvelle arrestation

AKP Phnom Penh, le 16 novembre 2019 —

Le Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn a averti ce matin ceux libérés sous caution de ne pas continuer à commettre d’autres actes illégaux.

Au moment où il a présidé ce matin la cérémonie d’ouverture du chantier de construction de 34 rues à Sihanouk-ville, province de Preah Sihanouk, le chef du gouvernent royal a annoncé aux personnes récemment libérées sous caution de ne pas poursuivre leur action (participer au complot à l’encontre du gouvernement) parce qu’elles ne sont pas exempts des accusations et sont sous la surveillance du tribunal. Sinon, ils seront à nouveau arrêtés.

Jusqu’à présent, quelque 70 supporters du complot avaient été arrêtés, mais avec sympathie, Samdech Techo Hun Sèn a demandé leur libération sous caution, car ils auraient été trompés par le fugitif Sam Rainsy.

“Rappelez-vous que la libération sous caution ne signifie pas que l’affaire est terminée. Vous devez tous respecter les obligations imposées par le tribunal”, a-t-il souligné.

Le Premier ministre a précisé que cette libération sous caution concernait deux cas : le premier était l’incitation au chaos et l’incitation des forces armées à ne pas respecter les ordres militaires, ce qui pourrait être condamnés de 1 à 3 ans de prison, alors que le second était le coup d’Etat comploté contre le gouvernement légitime, ce qui pourrait être emprisonné de 10 à 30 ans.

Ne dites pas que la libération a été faite à cause de pressions étrangères, a-t-il précisé, réitérant que le gouvernement royal ne pouvait pas prendre la souveraineté nationale pour échanger avec l’aide étrangère.

“Voulez-vous essayer? […] Les autorités peuvent vous ramener pendant seulement trois jours pour des raisons de sécurité nationale”, a déclaré Samdech Techo Hun Sèn.

Par C. Nika