PM cambodgien : La traite des êtres humains est un problème commun de la région et du monde

AKP Phnom Penh, le 06 novembre 2019 —

La traite des êtres humains est un problème commun et c’est un crime grave auquel toutes les nations, en particulier l’ASEAN et la Chine, doivent prêter une haute attention, a déclaré le Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn.

Au moment où il a présidé la cérémonie d’ouverture de la 12e Conférence des procureurs généraux ASEAN-Chine organisée ce matin dans la Cité des temples Siem Reap, sous le thème « Le rôle des procureurs dans la lutte régionale contre la traite des êtres humains », le chef du gouvernement cambodgien a souligné qu’avec l’évolution du marché du travail et la mobilité de la main-d’œuvre internationale, les pays membres de l’ASEAN ainsi que d’autres pays de la région étaient confrontés au problème de la traite des êtres humains.

Samdech Techo Hun Sèn a mentionné différentes formes d’exploitation telles que l’exploitation par le travail, la traite des êtres humains, le trafic d’organes humains, etc. qui demandent une attention particulière et des efforts conjoints de prévention à temps, efficaces et transparents, aux niveaux régional et mondial.

Le Premier ministre a également fait part des expériences et des réalisations du Cambodge dans la lutte contre le trafic des êtres humains grâce à la bonne coopération entre le Comité national de lutte contre la traite des êtres humains et les ministères et institutions concernées.

En plus, a-t-il ajouté, le Cambodge a mis en œuvre et rédigé des lois, des lignes politiques et des réglementations relatives à la prévention et à la lutte contre la traite des êtres humains, y compris la procédure pénale 2007, la loi sur la lutte contre la traite des êtres humains et le trafic sexuel, le code pénal 2010, le projet de loi sur la maternité de substitution, … ainsi que des mémorandums d’entente avec les pays amis.

Samdech Techo Hun Sèn a poursuivi que le gouvernement royal coopérait étroitement avec diverses organisations nationales et internationales et des chaînes de télévision afin de produire des clips vidéo et des reportages, ainsi que la mise en place d’un mécanisme de sensibilisation régulier dans tout le pays afin de rehausser les connaissances du public sur le trafic des êtres humains.

Samdech Techo Premier ministre a profité de cette occasion pour donner quelques recommandations clés aux procureurs généraux ASEAN-Chine. Premièrement, ils devraient coopérer étroitement avec les pays et les institutions concernés, en particulier ceux de transit et de destination, afin de répondre rapidement au problème et de le résoudre de manière transparente et efficace.

Deuxièmement, ils devraient surveiller et évaluer conjointement la question de la traite des êtres humains dans un esprit de haute responsabilité, avec efficacité et qualité, en collaboration avec les pays et les institutions concernés, comme indiqué dans les accords ou les mémorandums d’entente déjà signés.

Troisièmement, les procureurs généraux ASEAN-Chine et les institutions concernées devraient travailler ensemble pour poursuivre et renforcer la coopération afin qu’elle soit globale, qu’elle facilite la communication et qu’elle contribue à fournir des ressources pour une mise en œuvre systématique en vue de réagir à temps à la traite des êtres humains avec une haute efficacité.

Quatrièmement, les procureurs généraux ASEAN-Chine devraient élaborer conjointement des archives et des rapports contenant des preuves concrètes démontrant la coopération conjointe avec les institutions compétentes dans la lutte contre la traite des êtres humains qui affecte le processus de développement socio-économique dans la région et dans le monde.

Par C. Nika