Le Cambodge évalue hautement la Vision 2030 du partenariat stratégique ASEAN-Chine

AKP Phnom Penh, le 03 novembre 2019 —

Le Cambodge accorde une grande importance à la Vision 2030 du partenariat stratégique ASEAN-Chine, qui reflète l’engagement commun des dirigeants de l’ASEAN et de la Chine à coopérer pour approfondir leur partenariat sur les trois piliers : coopération politique et de sécurité, économique et socioculturelle.

C’est ce qu’a affirmé le Premier ministre cambodgien, Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, lors du 22e Sommet ASEAN-Chine tenu ce matin à Bangkok, en Thaïlande, selon la Télévision nationale du Kampuchéa (TVK).

L’ASEAN et la Chine devraient concrétiser leur vision commune à l’horizon 2030 en vue de renforcer l’efficacité du partenariat pour un avenir partagé, a souligné le chef du gouvernement cambodgien.

Lors de la réunion, les dirigeants de l’ASEAN et de la Chine ont eu des discussions approfondies sur l’évolution des relations entre l’ASEAN et la Chine au cours de plus de 20 dernières années, sur la promotion de la connectivité régionale, du réseau de villes intelligentes et de la durabilité dans toutes ses dimensions.

Les deux parties ont également convenu de désigner l’année 2020 comme l’année de la coopération ASEAN-Chine en matière d’économie numérique.

En outre, ils se sont félicités du renforcement continu de la coopération bilatérale et des progrès dans les négociations en vue de la réalisation rapide du code de conduite dans la mer de Chine méridionale.

La réunion a mis l’accent sur l’importance d’accroître la confiance mutuelle, de faire preuve de retenue, d’éviter toute activité rendant la situation plus complexe et de recourir aux résolutions pacifiques conformément au droit international, notamment à la Convention des Nations Unies de 1982 sur le droit de la mer.

A la fin du Sommet, de nombreux documents, y compris la Déclaration des dirigeants sur l’Initiative de coopération entre villes intelligentes et le Plan directeur sur la connectivité de l’ASEAN 2025, ont été adoptés, rendus publics et notés par les dirigeants de l’ASEAN et de la Chine.

Par C. Nika