Le Cambodge célèbre la Journée mondiale de l’alimentation 2019 avec un ferme engagement en faveur de la faim Zéro et d’une alimentation saine

AKP Phnom Penh, le 19 octobre 2019 —

Le ministère cambodgien de l’Agriculture, des Forêts, de la Chasse et de la Pêche et de nombreuses organisations partenaires ont organisé ce matin un événement marquant la Journée mondiale de l’alimentation 2019 sur le thème “Notre action est notre avenir. Des régimes alimentaires sains pour un monde sans faim”.

L’événement a eu lieu à la pagode Mony Udom située dans le village de Chreng, commune de Svay Luong, district de Kandieng, province de Pursat, en présence de Veng Sakhon, ministre cambodgien de l’Agriculture, des Forêts, de la Chasse et de la Pêche ; de Mme Francesca Edelman, représentante du Programme alimentaire mondial (PAM) ; d’Alexandre Huynh, représentant de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) au Cambodge ; et du gouverneur de la province de Pursat, Mao Thonin.

Prenant la parole à cette occasion, Veng Sokhon a souligné la haute attention du gouvernement royal du Cambodge (GRC) à assurer la sécurité alimentaire et la nutrition dans le pays, considérant l’investissement dans la nutrition comme une “force d’accélération” permettant d’atteindre d’autres objectifs de développement durable liés au bien-être de la population, ce qui contribue à développer notre capital humain et notre socio-économie nationale.

Le ministre a aussi réaffirmé l’engagement du GRC à ne laisser personne mourir de faim et a appelé toutes les parties concernées à soutenir l’agriculture diversifiée et la production potentielle, à continuer d’investir dans le renforcement de la diversité alimentaire, à diffuser les techniques agricoles appropriées aux paysans, à stimuler l’agriculture sous contrat, à participer au reboisement, et à promouvoir les investissements verts.

Le représentant de l’OAA, Alexandre Huynh, a souligné que la Journée mondiale de l’alimentation 2019 souhaitait l’action pour rendre les régimes alimentaires sains et durables, accessibles et abordables. Pour cela, a-t-il ajouté, les partenariats sont fondamentaux. Les agriculteurs, les gouvernements, les chercheurs, le secteur privé et les consommateurs ont tous un rôle à jouer.

Il a, en outre, cité le rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2019, selon lequel le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde est en augmentation. A l’échelle mondiale, plus de 820 millions de personnes, soit environ une personne sur neuf, ont faim. La plupart d’entre eux vivent dans la région Asie-Pacifique.

“Le défi le plus complexe de notre époque est qu’en même temps, il y a plus de personnes en surpoids que de personnes sous-alimentées. Et ce nombre augmente rapidement. La sous-nutrition et la suralimentation ont un impact important sur notre croissance et notre développement, comment nous nous sentons, à quel point nous sommes en santé, à quel point nous pouvons être productifs dans notre vie quotidienne, à la maison et au travail”, a déclaré pour sa part la représentante du PAM, Mme Francesca Edelman.

Au Cambodge, a-t-elle poursuivi, le surpoids touche près de 1 femme sur 6. Alors que 28% des adolescentes sont sous-alimentées, environ 31% des femmes plus âgées vivent l’inverse. Le PAM ne dispose pas de données sur les hommes, mais il s’attend à trouver des tendances similaires.

“La pauvreté, la situation des ménages, l’environnement sont tous des facteurs clés d’influence sur le bien-être nutritionnel. Les choix que nous faisons chaque jour au sujet de notre alimentation contribuent beaucoup à notre bien-être. Un régime alimentaire sain est la clé d’une vie saine,” a-t-elle dit, précisant : « Alors que nous gagnons plus d’argent, il est tentant de nous offrir des casse-croûte et des boissons contenant beaucoup de sucre, de sel et de matières grasses. Ces aliments conviennent également à ceux qui prennent leurs repas en chemin ou sur leur lieu de travail.”

(Photo: Khem Sovannara)

Par C. Nika