Connexion ferroviaire Cambodge-Thaïlande en attente de détails techniques

AKP Phnom Penh, le 04 juin 2019 —

Le Cambodge et la Thaïlande ont officiellement conclu un accord pour relier le transport ferroviaire entre les deux pays voisins, mais il reste encore des travaux techniques pour que ce service soit possible.

C’est ce qu’a fait savoir Va Sim Sorya, porte-parole du ministère des Travaux publics et des Transports, ajoutant que les discussions techniques détaillées entre les deux parties sont en cours, y compris avec la société agréée pour gérer le service.

Le transport ferroviaire est devenu une priorité du gouvernement royal du Cambodge, non seulement pour la connectivité des citoyens, mais également pour le dynamisme économique.

A rappeler que le Cambodge et la Thaïlande ont signé un accord de coopération pour relier le transport ferroviaire entre les deux Royaumes le 22 avril dernier, pour les intérêts mutuels.

Lors de la cérémonie de signature de cet accord, le Premier ministre cambodgien, Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, a considéré le transport ferroviaire comme un moyen rentable et sûr pour relier le Cambodge à ses pays voisins ainsi que à d’autres pays de la région.

Il a poursuivi que les chemins de fer pouvaient donc contribuer de manière significative au rehaussement de la croissance économique du Cambodge.

Bien qu’il y ait encore des choses à faire pour améliorer le secteur ferroviaire, le gouvernement royal a une vision claire et projette d’élargir ses connexions et de faire de ce moyen de transport un service préféré du public, a dit Samdech Techo Hun Sèn.

Les chemins de fer cambodgiens ont été endommagés et leur fonctionnement a été arrêté à la suite de la guerre civile du Royaume dans les années 70.

Conscient de son rôle important, le gouvernement a restauré et réactivé les chemins de fer reliant la capitale de Phnom Penh aux provinces du sud en 2016 et aux régions du nord à la fin de 2018.

Pour la connexion ferroviaire Cambodge-Thaïlande, a déclaré le ministre des Travaux publics et des Transports, Sun Chanthol, elle présente d’immenses opportunités touristiques et commerciales.

Le voyage peut commencer de la province de Preah Sihanouk ou de la capitale de Phnom Penh jusqu’à la ville de Poïpet, à la frontière khméro-thaïlandaise, puis à Bangkok, et possiblement de la capitale thaïlandaise en Malaisie et à Singapour, a indiqué Sun Chanthol, aussi ministre d’Etat.

Article en khmer par Chea Vannak
Article en français par C. Nika