Le Cambodge souhaite ouvrir quatre nouvelles portes frontalières avec la Thaïlande

AKP Phnom Penh, le 22 avril 2019 —

Le Cambodge a proposé à la partie thaïlandaise d’ouvrir quatre nouvelles portes frontalières afin de faciliter davantage les échanges et les voyages transfrontaliers.

C’est ce qu’a révélé le Premier ministre cambodgien, Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn au moment où il a présidé la cérémonie d’ouverture du chantier de construction d’un bâtiment administratif de la porte-frontière internationale Stung Bot-Ban Nong Ian et d’une route reliant la Nationale 5, dans la province de Banteay Meanchey ce matin.

« Ces dernières minutes, j’ai négocié avec S.E. Prayut Chan-o-cha et j’ai proposé l’ouverture de quatre nouvelles portes frontalières à Anses, Chup Kiri, Phnom Dey et Thmâr Da », a déclaré le chef du gouvernement cambodgien.

Le Cambodge a projeté aussi d’ouvrir d’autres portes frontalières avec les autres pays voisins, à part la Thaïlande, pour promouvoir les activités commerciales, touristiques et d’investissements.

En janvier dernier, le ministère de l’Intérieur a mis en place un groupe de travail pour mener des études de faisabilité afin d’ouvrir davantage de portes avec les trois pays voisins : le Laos, la Thaïlande et le Vietnam.

Selon le ministère, le Cambodge dispose de 82 portes reliant ses voisins, dont 3 aéroports, 13 ports et 66 portes frontières.

L’ouverture de nouvelles portes est considérée comme une mesure qui contribuera de manière significative aux échanges commerciaux bilatéraux et au tourisme entre le Cambodge et ses voisins.

Par C. Nika