Le PM cambodgien fait des remarques sur la langue française

AKP Phnom Penh, le 27 mars 2019 —

Le Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn du Royaume du Cambodge a de nouveau fait ses remarques sur le déclin du nombre de francophones dans le pays.

Le Cambodge est parmi les trois pays de l’Asie du Sud-Est qui sont membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (les deux autres sont le Laos et le Vietnam), mais le nombre de ses francophones a considérablement diminué, a dit Samdech Techo Hun Sèn au moment où il a présidé la remise des certificats de fin d’études à près de 2.000 nouveaux diplômés de l’Institut national de l’Education, à Phnom Penh, ce matin.

« Ceux qui parlent français sont décédés les uns après les autres, alors que le nombre de jeunes qui étudient le français est de plus en plus réduit », a-t-il noté.

Samdech Techo Hun Sèn a rappelé que dans les années 1980, lors de sa visite en France, il avait demandé à toutes les parties concernées dans ce pays d’établir un centre culturel français au Cambodge, mais sa demande avait été rejetée à ce moment-là. Ce centre avait été finalement créé dans les années 1990 par le ministère français des Affaires étrangères, mais cela semblait un peu tardif.

Selon le Premier ministre, malgré son déclin, la langue française reste importante dans certains domaines au Cambodge tels que l’administration, l’éducation et la science.

Par C. Nika