Samdech Hun Sèn réaffirme le rôle de la Chine au Cambodge

AKP Phnom Penh, le 1er mars 2019 —

Le Premier ministre cambodgien, Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, a réaffirmé ce matin le rôle de la Chine dans le Royaume, après que certains milieux avaient déclaré que le Cambodge était sous le contrôle de la Chine.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture du chantier de construction de l’Hôpital de l’amitié Cambodge-Chine de Thbong Khmum dans la province de Thbong Khmum, Samdech Techo Hun Sèn a précisé que le Cambodge n’autoriserait pas la Chine à le contrôler.

« J’ai reconstruit le pays [jusqu’à l’actuel développement], mais certains ont dit que j’avais amené la Chine à contrôler le Cambodge. Donc, à partir d’ici, je voudrais clarifier et vous devez comprendre clairement qu’en premier lieu, les Khmers ne laisseront pas la Chine les contrôler. Je fais cette confirmation devant l’ambassadeur de Chine et tous les amis chinois. Deuxièmement, la Chine ne veut pas non plus contrôler les Khmers, car, selon sa politique étrangère, elle ne veut contrôler aucun pays. La Chine veut juste être amie avec les autres nations du monde », a-t-il souligné.

« Quel pays veut être sous le contrôle d’autrui? », s’est interrogé Samdech Techo Hun Sèn, ajoutant : « Je connais clairement la politique de la Chine, c’est-à-dire ne contrôler aucun pays. La Chine veut seulement protéger son indépendance et sa souveraineté. »

Le chef du gouvernement royal a ainsi réitéré la position irréversible du Cambodge de soutenir la politique d’Une seule Chine et de continuer à élargir sa coopération avec la Chine.

Par C. Nika