Le PM cambodgien demande aux membres du CCA de s’en tenir à trois principes

AKP Phnom Penh, le 16 janvier 2019 —

Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, Premier ministre du Royaume du Royaume Cambodge, a demandé aux membres du Conseil culturel asiatique (CCA) de s’en tenir à trois principes afin de promouvoir la culture, la paix et le développement durable dans la région.

Au moment où il a présidé hier un dîner de gala pour féliciter le lancement officiel du CCA à la Terrace des éléphants dans la province de Siem Reap, le chef du gouvernement cambodgien a souligné que les trois principes comprenaient la compréhension mutuelle, le respect mutuel et les intérêts mutuels.

Samdech Techo Hun Sèn, également président fondateur d’honneur du CCA, a recommandé aux membres du Conseil de s’acquitter de manière efficace et transparente de leurs missions essentielles comme stipulé dans l’accord.

A part des dignitaires nationaux, des invités internationaux venus du Bangladesh, de Chine, de Géorgie, d’Inde, d’Indonésie, d’Irak, du Laos, de la République de Corée, du Liban, de Malaisie, de Mongolie, du Myanmar, du Népal, du Pakistan, de Russie, du Sri Lanka, de Thaïlande, du Vietnam, d’Afrique, d’Amérique latine, d’Amérique du Nord, d’Europe, du CDI (Centrist Democrat International), de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), du Forum parlementaire Asie-Pacifique (FPAP), de la Conférence internationale des partis politiques asiatiques (ICAPP), etc. ont participé à cette célébration.

« Le rassemblement d’aujourd’hui est très important pour ouvrir une nouvelle page de coopération internationale en matière de culture pour les intérêts de l’humanité dans la région et sur le lieu (Cambodge) de confluence des grandes civilisations asiatiques », a souligné le Premier ministre.

A noter que le CCA a été créé en 2018 par l’ICAPP qui compte plus de 350 partis politiques de 52 pays de la région.

Le Conseil est reconnu par l’UNESCO après la signature de l’accord tripartite, entre l’UNESCO, l’ICAPP et le CCA, le 4 décembre dernier à Siem Reap.

Par C. Nika