Les ressortissants cambodgiens en France se joignent aussi à l’appel du Premier ministre

AKP Phnom Penh, le 11 juin 2019 —

Non seulement au Cambodge, mais aussi à l’étranger, les ressortissants cambodgiens se sont rassemblés dimanche pour prendre du Num Banchok, une sorte de nouille de riz traditionnelle khmère, à l’appel du Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn.

En France, l’ambassadeur Chem Widhya et son épouse ont réuni leurs compatriotes expatriés autour d’un déjeuner de Num Banchok.

“Ce repas très convivial permet aux Khmers expatriés en France d’être conscient de leur culture et de se sentir en communion avec le peuple cambodgien dans un bel esprit de solidarité et de patriotism,” a dit Chantha Sar Darasse, correspondente de l’AKP en France.

Le Premier ministre Samdech Techo Hun Sèn a exprimé sa gratitude à tous ses compatriotes pour s’être rassemblés pour manger du Num Banchok, malgré la différence de leur croyance religieuse et de leur tendance politique, ce qui reflète l’amitié, la solidarité, l’amour et l’unité nationale solide.

Le ministre du Tourisme, Thong Khon, a fait savoir que le Cambodge considérait la nomination de Num Banhchok sur la liste du patrimoine mondial immatériel de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Num Banchok est un plat bien connu au Cambodge. Cette nouille de riz est souvent servi au petit-déjeuner. Elle se mange avec différentes soupes à base de poisson ou de poulet ou de porc ou de bœuf avec un mélange de légumes.

Son goût particulier a été également décrit dans un certain nombre de contes folkloriques et de chansons populaires cambodgiens.

Par C. Nika