Le projet de reproduction de tortues allongées en cours

AKP Phnom Penh, le 06 avril 2019 —

« Le projet de reproduction de la tortue allongée, l’une des espèces de tortues les plus menacées du Cambodge, est en cours », a affirmé à l’AKP Michael Meyerhoff, directeur du Centre d’Angkor pour la conservation de la biodiversité (ACCB).

« Le projet de reproduction a commencé en 2013. A l’heure actuelle, l’ACCB compte près de 500 tortues appartenant à neuf espèces. Nous avons reproduit 73 jeunes tortues allongées en 2018 et espérons en reproduire davantage cette année », a souligné M. Meyerhoff.

Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), les tortues allongées (Indotestudo elongata) sont très distinctives avec leurs coquilles allongées et habitent des forêts en Asie du Sud et du Sud-Est. Au Cambodge, elles ont été enregistrées dans les plaines du Mékong, à l’est et au sud-ouest, ainsi que dans les montagnes de Cardamome. Ces reptiles terrestres subissent une pression intense à cause de la surexploitation pour l’alimentation et le commerce des animaux de compagnie.

En général, les tortues allongées mesurent environ 30 cm de long et 3,5 kg à l’âge adulte. Les femelles ont tendance à être plus larges que les mâles et plus arrondies. Les mâles ont aussi une queue beaucoup plus grosse que celle des femelles.

Les zones humides du Cambodge abritent également d’autres espèces de tortues menacées, telles que la tortue à tête jaune (Heosemys annandalii) et la Tortue royale (Batagur affinis), le reptile national du Cambodge.

A noter que l’ACCB a collaboré étroitement avec les ministères et les institutions concernés, ainsi que certaines organisations, pour protéger les espèces sauvages du commerce illégal. Fondé en 2003, l’ACCB se situe sur une superficie de 14 hectares dans le site historique de Kbal Spean, à environ 40 km au nord de la ville de Siem Reap, province de Siem Reap. Le centre abrite plus de 630 animaux appartenant à plus de 40 espèces, dont environ 90% sont menacés, gravement menacés et en voie de disparition.

(Photo: Phen Rattanak)

Par C. Nika