Premier ministre: Le retrait de TSA ne constitue pas de problème pour le Cambodge

AKP Phnom Penh, le 11 février 2020 —

Le Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn a, de nouveau, appelé ses compatriotes à ne pas trop s’inquiéter du retrait possible des préférences tarifaires Tout sauf les armes (TSA) de l’UE.

“Ne paniquez pas. En tant qu’un pays indépendant, nous devons avoir la capacité de résoudre notre problème. Avant, nous pouvions survivre même sans TSA. Si l’UE ne le révoque pas, nous la remercions, sinon nous payons simplement des impôts. Nous perdrons ce TSA un jour […] », a souligné Samdech Techo Hun Sèn au moment où il a présidé la cérémonie d’ouverture du projet d’amélioration de la Nationale 2 et de la Nationale 22 de la province de Kandal à la province de Takéo, ce matin.

La Commission européenne décidera demain de retirer ou non TSA du Cambodge. S’il est retiré, la décision prendra effet dans six mois, pas maintenant, a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement royal a profité de cette occasion pour préciser que certaines usines suspendraient leurs activités dans un proche avenir, non pas à cause de la perte de TSA, mais du manque de matières premières en provenance de Chine, car des usines chinoises ont prolongé leur fermeture en raison du coronavirus.

Concernant TSA, Samdech Techo Premier ministre a aussi soulevé cette question lors d’une rencontre avec le président laotien, Bounnhang Vorachith, pendant sa récente visite au Cambodge.

A ce moment-là, Samdech Techo Hun Sèn a déclaré que le Cambodge pourrait perdre totalement ou certaines parties de TSA, mais si l’UE supprimait complètement TSA, elle n’aurait pas le droit de parler au Cambodge des droits de l’homme et de la démocratie dans le Royaume.

Par C. Nika