Réaction du Premier ministre contre certaines analyses sur la pénurie d’électricité

AKP Phnom Penh, le 02 avril 2019 —

Le Premier ministre cambodgien, Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, a réagi ce matin contre certains analystes qui avaient fait de faux commentaires sur la pénurie actuelle d’électricité dans le pays.

Au moment où il a présidé la cérémonie d’inauguration du projet d’expansion du système d’approvisionnement en eau potable à Kampot financé par une aide non remboursable du gouvernement japonais, Samdech Techo Hun Sèn a conseillé à ces analystes sociaux d’être plus prudents quand ils faisaient des commentaires sur le manque d’électricité.

« Ne soyez pas pessimistes à propos du gouvernement royal. Ceux qui ont dit que la pénurie actuelle d’électricité est le prétexte du gouvernement royal pour construire davantage de barrages hydroélectriques ont complètement tort », a-t-il souligné.

Selon le chef du gouvernement royal, un barrage hydroélectrique ne peut pas être construit quand on veut en prenant comme exemple le projet de barrage hydroélectrique de Stung Cheay Arèng.

Samdech Techo Hun Sèn a profité de cette occasion pour réaffirmer la ferme volonté du gouvernement royal de préserver le fleuve Arèng dans la province de Koh Kong même si c’est un site potentiel pour un méga barrage hydroélectrique.

Le Cambodge, en particulier Phnom Penh, est en train de faire face à une pénurie d’électricité de 400 mégawatts, alors que certains barrages hydroélectriques, la principale source d’énergie du pays, ne peuvent pas bien fonctionner à cause de la sécheresse.

Pour résoudre ce problème, le gouvernement royal avait négocié avec la Turquie pour importer son navire producteur d’électricité qui peut générer jusqu’à 200 mégawatts d’électricité.

D’après le ministère des Mines et de l’Energie, le Cambodge dispose actuellement de trois grandes sources d’électricité : les centrales hydroélectriques de 1.329 mégawatts, les centrales au charbon de 538 mégawatts et les centrales de l’énergie solaire de 64,77 mégawatts.

Le pays a, a précisé la même source, consommé quelque 2.650 mégawatts d’électricité en 2018, soit une augmentation d’environ 15% par rapport à 2017.

Par C. Nika