Samdech Hun Sèn souligne l’importance du RCEP à la 7e RCEP ISSL MM

AKP Phnom Penh, le 02 mars 2019 —

Le Premier ministre cambodgien, Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, a mis l’accent sur l’importance de l’initiative du Partenariat économique global régional (RCEP) pour transformer l’économie asiatique en un pôle économique clé.

Dans son discours lors de la cérémonie d’ouverture de la 7e Réunion ministérielle intersessionnelle du RCEP (7e RCEP ISSL MM) à Siem Reap ce matin, Samdech Techo Hun Sèn a rappelé l’histoire de l’Accord du RCEP et a remercié tous les pays participants de leurs efforts déployés pour pousser pour la réalisation de l’accord de libre-échange régional le plus ambitieux en Asie, qui constituerait une base très solide pour la prospérité mondiale.

Le chef du gouvernement cambodgien a également reconnu la tendance du commerce international et les défis posés par les superpuissances clés, qui avaient incité les Etats membres de l’ASEAN et les autres Etats à préconiser un régime de libre échange. Malgré cela, le Cambodge et les autres Etats membres de l’ASEAN restent déterminés à établir une base, une direction et des intérêts communs.

Samdech Techo Premier ministre a souligné les changements géopolitiques et multipolaires économiques, ainsi que l’importance de l’initiative du RCEP visant à transformer l’économie asiatique en un pôle économique central visant à éviter le protectionnisme et les effets négatifs de la guerre commerciale.

“Le Cambodge et les Etats membres de l’ASEAN sont fermement résolus à adhérer au régime multilatéral et à la coopération internationale et restent industrieux dans le développement d’un système commercial multilatéral ouvert, une base de la croissance et du développement économique régional et mondial pendant des décennies, sans quoi le monde serait anarchique conduisant à des possibles guerres commerciales », a-t-il ajouté.

En même temps, Samdech Techo Premier ministre a donné aux 16 ministres du RCEP trois recommandations essentielles en vue d’éviter tout désaccord sur certains secteurs, afin d’accélérer la réalisation de l’Accord du RCEP, à savoir :

  1. Toutes les parties devraient considérer cette négociation comme un processus gagnant-gagnant selon lequel la conclusion de l’Accord se traduira par des contributions équitables à toutes les parties, quelles que soient leurs différents écarts en matière de développement.
  1. Malgré la divergence des priorités économiques, toutes les parties devraient penser aux aspects communs des énormes potentialités et avantages de l’Accord du RCEP afin que ce processus de négociation surmonte tous les obstacles.
  1. Tous les ministres des pays participants devraient respecter la volonté politique et proposeront à notre Comité de négociation commerciale des orientations et des recommandations qui reflètent les principes directeurs convenus depuis 2012, notamment en ce qui concerne l’octroi d’un traitement spécial (préférences tarifaires) et de l’accès au marché des pays les moins avancés à petite échelle économique.

Par C. Nika