Des législateurs de l’Etat de Washington apprécient la reprise du programme POW/MIA

AKP Phnom Penh, le 16 octobre 2018 —

Deux législateurs de l’Etat de Washington sont optimistes quant aux futures relations avec le Cambodge, à la suite de discussions avec des officiels du gouvernement royal, ce qui a mené à la reprise de la recherche des restes de soldats américains portés disparus pendant la guerre du Vietnam, lit-on un communiqué de presse de la législature de l’Etat de Washington que l’AKP a reçu ce matin.

D’après le communiqué, le sénateur Doug Ericksen et le député Vincent Buys ont rencontré à plusieurs reprises le Premier ministre cambodgien, Samdech Hun Sèn, et des hauts officiels du gouvernement, pour discuter des questions commerciales et d’autres. Ericksen et Buys se sont récemment rendus à New York à la fin du mois de septembre et ont rencontré le Premier ministre Hun Sèn lors de sa visite à l’Assemblée générale des Nations Unies.

« Les familles des Américains portés disparus ont passé près de 50 ans à chercher des réponses sur leurs proches », a dit Ericksen, ajoutant : « Je suis très heureux que nos discussions avec le Premier ministre Hun Sèn aient contribué à donner du réconfort aux parents, aux conjoints et aux enfants des membres de nos services. »

Le député Buys a, pour sa part, déclaré que les réunions avaient été positives. « Il est devenu évident que le programme MIA/POW était très important pour le Premier ministre. Je crois que c’est un geste reflétant le désir fort du Cambodge d’améliorer les relations entre nos deux pays. »

Le gouvernement américain indique que 48 Américains sont toujours portés disparus au Cambodge. 42 restes ont été récupérés avant la suspension du programme il y a un an.

Selon Ann Mills-Griffiths, présidente de la Ligue nationale des familles POW/MIA, avant la suspension temporaire, le Cambodge était considéré comme un modèle de la coopération POW/MIA. « Nous sommes profondément reconnaissants au Premier ministre Hun Sèn d’avoir levé la suspension et de reprendre les opérations humanitaires bilatérales pour apporter des réponses aux familles dont les proches sont encore portés disparus au Cambodge. […] », a-t-elle dit.

Dans une lettre du 2 octobre adressée au Premier ministre, Ericksen et Buys l’ont exhorté à reprendre le programme POW/MIA, et dans sa réponse du 12 octobre, le Premier ministre Hun Sèn a affirmé : « Comme nous en avons déjà discuté et à votre demande personnelle … mon gouvernement, dans le même esprit de compassion, a accepté de reprendre cette importante mission de POW/MIA. »

Ericksen a dit que le geste du Premier ministre Hun Sèn envoie un message positif pour l’avenir. « Nous sommes impatients de renforcer les relations que nous avons établies avec le peuple cambodgien pour améliorer les liens économique, culturel et politique entre nos nations. C’est un grand pas dans la bonne direction », a-t-il souligné.

Par C. Nika